Pages

Grauvell

Grauvell

jeudi 28 mai 2015

Les Sétois découvrent la pêche en Bretagne

Vendredi


Compte rendu d'un week end de pêche. La cousine Béa accompagnée de ses amis, Sophie et Arnault, viennent passer quelques jours en Bretagne délaissant leur port d'attache (Sète). Il n'en fallait pas plus pour organiser une partie de pêche en mer. Gilles descendu de Bourgogne sera également de la partie.
 
Départ à 10 heures pour aller chercher les bars sur les plateaux du semi large. La météo n'est pas formidable. On se couvre bien. Après trois quarts d'heure de route nous parvenons sur les lieux de pêche. Quelques bateaux sont déjà sur zone. La pêche ne va pas être facile. Le vent est contraire au courant. 
 
On fait un premier débriefing avant de mettre les lignes à l'eau. La technique n'est pas compliquée. Je ne pêche pas aujourd'hui. Je supervise les apprentis pêcheurs. Je place la dérive sur le spot habituel. Mes craintes sont confirmées. Les leurres touchent bien le fond mais ils le perdent très rapidement. Le bateau est freiné par le vent de face. Impossible de pêcher correctement dans ces conditions. Après plus d'une heure à insister sur ce poste, Gilles parviendra tout de même à faire un bar (48 cm). il repart à l'eau immédiatement et en pleine forme. Je n'ai même pas eu le temps de prendre la photo.

Arnault, Gilles et moi à l'arrière

Sophie et béa à l'avant
 
Je décide de changer de stratégie. Nous allons voir s'il reste quelques lieus jaunes.  Avant ça nous allons nous restaurer. Je trouve un abri dans le trou de la souris à Bréhat. Pour y parvenir,  je traverse  l'archipel de Bréhat au ralentit histoire de faire profiter à mes invités de ces décors somptueux.

Nous avons pris notre temps pour déjeuner et prendre des forces pour la pêche de l'après midi.

Je me dirige vers un spot à lieus jaunes. Ils étaient de bonne taille ces derniers temps. Je prends de nouveau quelques instants avant de démarrer la pêche pour leur expliquer la technique appropriée. Je  privilégie la pêche en verticale avec un ascenseur dès que le relief sous marin s'élève. Je place les dérives et je surveille le sondeur. Avec ce vent contraire au courant le plus dur va être de tenir le fond sans y laisser la boite de leurres !!

Pour débuter, c'est simple. Je place le bateau. J'annonce la profondeur et la nature du fond (cailloux, sable, algues, ...). On ouvre le pick up du moulinet et on compte dans sa tête autant de secondes qu'il y a de mètres de profondeur (20 mètres soit environ 20 secondes). On ferme le pick up, on lève la canne. On baisse la canne avec la tresse toujours tendue et on doit sentir le toc au fond. J'ai également pris l'habitude de freiner légèrement la tresse avec mon pouce. Je place mon pouce sur la lèvre de la bobine en appliquant une très légère pression. Il faut tout de même que la tresse se déroule assez rapidement. Quand le leurre se pose sur le fond la tresse s'arrête. Il faut fermer immédiatement le pick up et relever sa canne. Pour les débutants, C'est bien la, toute la difficulté. La suivante est d'animer son leurre près de fond sans s'accrocher. C'est pour cela qu'il faut garder un œil en permanence sur le sondeur.

Arnault va faire le premier lieu jaune de la journée. Un magnifique lieu de 65 cm.
 
Arnault, l'homme qui murmurait à l'oreille des lieus jaunes !!
 
Béa est attelé par un joli poisson. La canne est bien pliée. Le poisson est bien combatif mais ça ne ressemble pas à la défense d'un lieu jaune. Elle a réussi à faire un joli mérou breton !!
 

Je pense dire avec certitude que Béa est contente.

Gilles va également faire un lieu jaune qui repart immédiatement à l'eau.
 
Conclusion :
 
La pêche n'a pas été formidable mais nous avons tout de même réussi à prendre quelques poissons (bar, vieille commune et lieus jaunes).
 
J'ai passé une excellente journée placée sous le signe de la bonne humeur. Les Sétois ont ensoleillé notre journée.
 

Samedi

 
On prend les mêmes et on recommence. Christophe a pris son bateau. Les équipes sont faites. Christophe, Gilles et Arnault sur Comarmor et Sophie, Béa et moi sur Lodennañ.
 
Départ de la cale.

Direction les plateaux du semi large à 20 nœuds

 
En action de pêche
Je place le bateau sur un point de la veille. le courant n'est pas trop fort mais il reste un peu d'air au semi large. Les filles sont bien concentrées. Elles ont un peu plus d'expérience. Béatrice ouvre le bal avec un joli lieu jaune (57 cm).
 

Je commence à chambrer nos voisins de dérives !!

Puis Sophie fait son premier lieu jaune. Je suis content tout le monde aura au moins pris un poisson.
 
Christophe nous invite à faire une pause café avec un croissant. On peut dire sans aucune hésitation possible qu'il nous a fait un bien fou.
 
 
 
Après la pause Arnault fait un superbe steak.
 
Steak pour Arnault
 
Nous avons tous pris du poisson à tour de rôle. Nous finissons cette matinée par un score sans appel 6 à 4 en notre faveur. Une mention spéciale pour Arnault qui aura fait le plus beau de la matinée.
 
La faim commence à se faire sentir. Il est temps de regagner les côtes pour se mettre à l'abri. Je vais mouiller derrière Saint Riom dans une petite crique. Au moment ou je mets l'ancre, le soleil fait son apparition. Elle est pas belle la vie
 
l'eau est turquoise.

Goélands au décollage













 
La sieste, c'est sacré dans le midi !

En bourgogne aussi
Après le repas Christophe, Béa et Gilles retournent pécher. Ils feront encore quelques lieus jaunes. Je rentre avec Arnault et Sophie.

Conclusion :

 
Encore une belle journée de pêche pleine de partage. Le vent étant moins présent, nous avons réussi à sortir quelques lieus jaunes.
 
Arnault a réussi l'exploit de sortir un joli steak. Sophie aura fait son premier lieu jaune. Béa a sorti le plus de lieus jaunes. Gilles a fait quelques poissons et n'a pas perdu un seul leurre en deux jours de pêche. 
 
Nous nous sommes tous retrouvés le soir autours de la table pour déguster les quelques poissons que nous avons gardé. J'ai levé les filets. Sophie et Arnault les ont pochés dans une bisque de homard. C'était à tomber par terre !!!
 
Le rendez vous est donné à l'année prochaine.
 
Christophe a joué de malchance. Tout d'abord, il casse son thermo puis le roulement de sa remorque se brise. Il a réussi à ramener le bateau chez Kevin (nauti service) notre réparateur attitré.
 

Lundi

 Départ de la cale de Pors Even en compagnie de Christophe et Gilles. Le vent de nord ouest est encore bien présent. Je vais aller au semi large pour chercher les lieus jaunes. La mer est hachée et la pêche est compliquée. Je change d'endroit pour me rapprocher de la côte. je fais très rapidement un lieu jaune de ... 20cm sur un leurre de 18 cm.

On laisse aller la dérive et je fais le premier bar de la journée. Il s'agit d'un pins de 30 cm. Je note le point, je pense avoir découvert mon futur spot à bar. Un chose est sur je reviendrai sur ce point. Un fond de sable puis un gros ridin de sable. Les bars sont justes devant celui ci.

Je vais essayer de trouver les premiers maquereaux de l'année au raz des côtes. Pas un seul en deux heures. Ils ne sont pas encore arrivés.

Il est temps de casser la croute. Je mets le bateau à l'abri du vent.

L'après midi le vent a molli un peu. Je retourne sur les plateaux du semi large. Cet après midi sera consacrée à la prospection. Trouver de nouveaux spots, je trouve qu'il n'y a rien de plus valorisant pour le pêcheur. On réfléchit, on élabore des plans et puis on teste. Quand le poisson est au rendez vous, c'est une grande satisfaction.

Je suis au moment de la renverse de courant. Le bateau dérive plus avec le vent qu'avec le courant. Gilles fait un lieu jaune. Puis c'est au tour de Christophe. Pour ma part je vais passer mon après midi à pêcher des vieilles.

Christophe et Gilles vont sortir les lieus jaunes les un après les autres. A n'en point douter ce spot peut être validé.


Conclusion :

Une matinée difficile à cause de ce vent de nord ouest et une après midi ou nous avons enchainer les poissons une vingtaine de lieus jaunes (de 20 cm à 65 cm) et quatre belles vieilles communes.

Christophe et Gilles se sont éclatés. Ils avaient la bonne technique. La technique de l'ascenseur est redoutable sur les lieus jaunes.

On a bien rigolé tout au long de cette journée. Je me suis fait charrié avec mes cougars !!!
 
 

jeudi 21 mai 2015

Patience et Persévérance !!

J'organise une sortie avec Pierre pour faire la fin de la montante et le début de la descendante. La chance est avec nous la météo est clémente (Air à 15° eau à 13°).

je tente ma chance sur les plateaux du petit large. Les lieus jaunes commencent à partir dans le profond un peu plus au large. J'espère qu'il en reste quelques uns.

Le coefficient de marée est fort. Les dérives risquent d'être "rock'n'rolls ".  Après une petite demi heure de route je me présente sur un des spots que j'aime bien. Pierre met un black minnow marron 160 avec une tête de 60 gr, ce sera Crazy Sand Eel bleu 60 gr pour moi.
 
Sur la première descente Pierre y laisse son leurre. J'ai du mal à tenir le fond et les dérives sont ultra rapides. Je vais changer d'endroit ou le courant sera moins fort. Nous allons avoir une longue traversé du désert. Pas un poisson ni même une attaque pendant trois heures.
 
Nous retournons sur le premier point, nous sommes en fin de montante et le courant a fortement faibli. Je place le bateau de façon à passer sur le point GPS. J'anime mon leurre en vertical de façon à le faire sauter sur le fond. Sur le sondeur je vois une boule de poissons fourrages entre deux eaux (surement des lançons). En général, les prédateurs ne sont pas très loin. Effectivement, ils sont en banc à quelques mètres du fond. Ils sont en chasse. Je commence à faire l'ascenseur avec mon leurre. Je sens le poisson qui vient taper sur le leurre. Il ne faut pas ferrer sous peine d'effrayer le poisson. Je continue à remonter. Le leurre s'arrête net. Je ferre énergiquement. Poisson !! Le premier rush est violent. Le moulinet chante. Je me contente juste de le brider. Je le ramène tranquillement. Pierre se saisi de l'épuisette et le met au sec. C'est un beau lieu jaune de 60 cm. Après trois heures à chercher des poissons celui la fait plaisir. La motivation est à son paroxysme.
 
Lieu jaune
Maintenant que nous les avons trouvés, je replace le bateau sur la même dérive.
 
C'est au tour de Pierre de faire un lieu jaune (50 cm).
 
Pierre est fier !!
Sur la dérive suivante il fait une belle vieille (45 cm).
 
Sur celle d'après c'est à mon tour, un lieu jaune de 65 cm
 
 
Encore un beau combat
Nous ferons encore 3 poissons sur ce point (59 et 45 cm pour Pierre, 42 cm pour moi). Pierre avait promis de ramener un poisson pour sa belle mère, il pourra tenir sa promesse.

Il n'y a plus courant mais nos leurres se font attaquer sans que l'on réussisse à les ferrer. Le maquereau serait il arrivé? Je mets un petit jig de 40 gr. Je le plonge dans l'eau. J'arrive au fond deux ou trois animations et pendu. Je suis impatient de voir quel est l'espèce prise. Il s'agit d'un petit lieu de 35 cm. J'ai ma réponse ce n'est pas du maquereau. Il va falloir attendre encore un peu. Pierre casse deux fois sur des jolis poissons.
 
Je propose à Pierre d'aller voir si les bars sont toujours la. Il est partant à 100%. Il nous faut un gros quart d'heure de route pour être sur zone. Une houle longue nous accompagne tout au long du parcours. Je suis un un peu tôt sur le spot.
 
Pas un seul bateau à l'horizon. Je n'ai croisé qu'un seul bateau tout au long de notre périple.
 
Je place le bateau sur des dérives maintenant bien validées. Je vois un peu d'activité sur le sondeur et je ne tarde pas à faire le premier bar. J'explique à Pierre la technique que j'utilise sur ce spot. Nous allons alors faire un festival.
 
Sur toutes les dérives nous faisons un ou deux bars. Pas le temps de prendre de photos tellement nous étions dans notre partie de pêche. Pas moins d'une quinzaine de bars en moins d'une heure de 45 à 65 cm. Nous avons sélectionné quelques poissons pour notre consommation personnel. Tous les autres sont repartis grossir. Nous aurions pu rester la toute la soirée mais il faut savoir laisser les poissons tranquilles. Pierre m'avouera que c'était sa meilleure partie de pêche.
 
Quelques photos des poissons que nous avons gardé.
 
Un sourire vaut mieux qu'un long discours



 
 
 Conclusion :
 
La partie de pêche s'annonçait mal mais la patiente et la persévérance sont récompensées. Un bon moment passé sur l'eau en compagnie de Pierre. Je lui relatais mes parties de pêche quand on se voyais à terre, là, il a pu en profiter pleinement.
 
Je ne doute pas qu'il reviendra taquiner les poissons.
 
Les leurres du jour, le Black Minnow 160 marron 60 gr, le Nitro Bôle Shad 140 bleu 60 gr 
 
 

mardi 19 mai 2015

Des bars, des morues, une raie, un turbo, des lieus jaunes et des vieilles pour le 100 ème article

J'ai invité ce matin Arthur, Victor et Candice pour une session pêche en mer au petit large. Christophe va prendre son bateau et nous rejoindre sur zone. En mettant le bateau à l'eau je rencontre la team Too Aie Fishing. Je reste discuter avec Alexandre et Baptiste.
 
La météo est bonne avec un grand soleil, pas de vent et une mer un peu formée (eau à 13,5° et air à 15°). Je passe prendre Arthur à Bréhat en passant. Candice s'aperçoit qu'elle a oublié la glacière à la maison et notre repas de ce midi !!
 
Christophe est déjà sur place. Je propose à Arthur de monter sur le bateau de Christophe. Nous sommes en mode "Battle" et ça commence à chambrer. Je place la dérive et j'explique à Victor comment j'anime mon leurre sur ce spot.
 
Candice prend le premier poisson de la journée une magnifique raie de 3,5 kg piquée par une aile.
 
Les bars sont bien la. Victor et moi sommes attaqués sans parvenir à le ferrer. La technique est bonne mais il doit s'agir de poissons de petite taille. Il faut dire que nous utilisons des leurres de grosse taille pour ce début de saison. Victor a un Nitro Shad 150 marron  avec une tête plombée de 60 gr, Candice un Crazy Sand Eel bleu avec une tête de 60 gr et moi j'ai un Nitro Bôle Shad  140 marron avec une tête plombée de 50 gr.
 
Sur une énième dérive, Victor touche un joli poisson. Il prend une belle cartouche au démarrage. La canne plie en deux. Victor n'arrive pas à tenir le poisson, le scion va directement dans l'eau. Il prend son temps pour remonter le poisson. Il profite ainsi pleinement du combat. Au bout de quelques minutes le poisson entre dans l'épuisette. Il a la banane, le sourire jusqu'aux oreilles.
 
On le mesure 65 cm avant de prendre la photo.
 


Superbe Labrax pour Victor
 Les bars sont là. J'insiste sur ce spot et en fin de dérive je parviens à prendre une morue de 55 cm.
 
Les morues ne sont pas encore parties.
 
J'appelle Christophe et je lui demande de se placer à nos cotés. Le poisson est sur cette dérive.
 
Je fais de nouveau une belle morue de 60 cm attrapée par la joue.
 
Morue de 60 cm
 
 
Christophe parvient à faire un joli turbo.
 
Superbe poisson !!!
 
Puis c'est au tour d'Arthur de faire un bar de 50 cm reparti à l'eau avant même d'avoir pris la photo.
 
En même temps Victor va également touché un joli bar (67 cm). A trois centièmes près c'était un Lunker. Encore un poisson bien combatif. Candice en profite pour faire une petite vidéo de Victor en pleine action.
 
 
 
Joli Poisson pour Victor
 
Je repasse plusieurs fois sur cette dérive. Les poissons ne sont plus du tout actifs.
 
Christophe nous propose de faire une pause autours d'un café et d'un croissant. On en profite pour voir la stratégie à adopter pour le reste de cette session. Le coefficient de marée est important. On va tenter tout de même d'aller taquiner les lieus jaunes.
 
On va se déplacer pour trouver les plateaux rocheux. Il faut environ 15 minutes de navigation pour atteindre notre destination. Le courant est bien établi à plus de 2 nœuds.  Ca va être compliqué. Je préfère pêcher sur les fonds rocheux en mortes eaux.
 
La dérive est assez simple et pas trop piégeuse. Un fond de sable puis une grosse remontée passant de 20 à 12 mètres de profondeur. Il faut alors avoir le nez sur le sondeur et prévenir les pécheurs. Le lieu jaune suit le leurre et le gobe au moment de la remontée du leurre. Je l'appelle la technique de l'ascenseur. Je remonte le leurre de façon linéaire sur une dizaine de tour de moulinet. Je fais une pause de 3 à 4 secondes puis je renvoie le leurre au fond tout en contrôlant sa descente. Je fais une animation ou deux au fond puis je recommence l'ascenseur. Le lieu jaune vient taper une première fois dans le leurre mais il ne faut surtout ferrer mais continuer à remonter. La deuxième touche est souvent violente. Le lieu jaune va immédiatement rechercher à regagner le fond. Il faut faire attention d'avoir bien réglé le frein de son moulinet sous peine de casser.
 
Victor fait le premier lieu jaune de la journée. Il se décroche au bord du bateau. Victor a laissé du mou dans la tresse et sur un coup de tête le poisson s'est libéré.
 
On retente notre chance. Victor se fait démonter la canne par une grosse vieille. Un joli combat s'engage. Elle n'est pas décidée à se rendre sans avoir luttée. Finalement elle s'épuise et Victor la ramène à la surface (55 cm pour pas loin de 3 kg).
Le mérou breton !!

 Christophe et Arthur vont enchainer les lieus jaunes sur le Comarmor (nom du bateau de Christophe).
 
Et, un lieu jaune pour Christophe
Je dois malheureusement rentrer de bonne heure. Christophe va continuer à pêcher. Il embarque Victor. Je rentre avec Candice tranquillement.
 
Conclusion :
 
Une bonne journée de pêche ou j'ai pu initié Victor à la pêche au large. Il est surtout habitué à la rivière et au bord de côtes. Il pêche d'habitude avec une canne ultra light et des leurres ne dépassant pas quelques grammes. Arthur quant à lui est habitué à cette pêche profonde. Il aime surtout la pêche light dans très peu d'eau ou il excelle. Ils sont vraiment passionnés ces jeunes et forcement passionnant !!!
 
Tout le monde aura pris du poisson mais le grand vainqueur de notre amicale battle aura été Victor.
 
Beaucoup de leurres de perdu sur les cailloux mais c'est normal avec un courant de plus de 3 nœuds par moment.
 
Un grand merci à Candice, notre photographe de la journée.
 
Encore un grand moment de partage. A refaire !!!
 
 

lundi 11 mai 2015

Premier Lunker de 2015

je propose à Jean-Loup (beau frère) et Baptiste (cousin) une sortie en mer. Pas de vent, un grand soleil, la partie de pêche s'annonce sous les meilleurs auspices. Tout le monde est à l'heure, je pars pour faire la descendante.
 
Une petite demi heure de route avec une houle longue. Je parviens sur le spot. Des pêcheurs professionnels sont déjà sur la zone. Je me décale de leurs dérives pour ne pas trop les gêner.
 
Je place le bateau sur une dérive que j'ai trouvé la semaine passée avec le fiston. Le courant n'est pas encore très fort. Le choix des leurres est difficile. Je donne un Nitro Shad marron avec une tête de 60 gr pour Jean-Loup, un Nitro Bôle Shad bleu 50 gr pour Baptiste et un Crazy Sand Eel vert 60 gr pour moi. Je cherche l'épuisette partout mais je ai du l'oublier à la maison.
 
La dérive commence, je vois des poissons calés derrière un petit ridin de sable. Ils n'ont pas l'air nombreux mais de bonne taille. Tout le monde est concentré. Bingo, c'est Jean-Loup qui est attelé. Je vois l'attaque en directe. La canne se plie d'un coup. Le poisson part dans un rush de folie. Le moulinet déroule sa tresse avec cette musique si particulière qui nous fait monter l'adrénaline. Je dis à Jean-Loup de se calmer sinon c'est la casse assurée. Tout doucement, petit à petit le poisson commence à remonter. A voir la canne se plier, je sais par expérience qu'il s'agit d'un beau spécimen. Tout au long de la remontée le poisson fait rush sur rush. Après quelques minutes le poisson se fatigue. Le poisson est ramené tout doucement à la surface. On commence à voir sous le bateau la  silhouette argentée. Pas de doute possible il s'agit bien d'un bar. Le poisson est très gros et bien sur pas d'épuisette. Le bar est encore bien nerveux surtout lorsqu'il voit le bateau. Il repart dans un gros rush et reprend une dizaine de mètres de tresse. Jean-Loup le remonte et l'approche du bateau. J'arrive tant bien que mal à le hisser à bord. Je le pose sur la règle et le verdict est sans appel 80 cm. Jean-Loup détient maintenant le record du plus gros bar du bateau. Il s'agit d'un bar qui a plus de vingt cinq ans.
 
 
premier Lunker de l'année 2015
J'ai trouvé les bars, ils sont localisés derrière ce ridin de sable. Je vais pouvoir ainsi placer le bateau. Nous allons enchainer les prises sur chaque dérive avec de nombreux doublés voir même des triplés. Pas moins de 20 bars seront remontés (beaucoup de petits de moins de 50 cm). Bien sur nous les relâchons au fur et à mesure. Je garde néanmoins quelques poissons pour agrémenter notre table.
 
Bar de 65 cm
 
 
 
Toujours aussi performant le petit cousin !

C'est l'heure du casse croute !!
Après le casse croute nous allons laisser tranquille les bars pour aller chercher quelques lieus sur les plateaux rocheux.
 
On y laissera quelques leurres. Je parviens à faire une belle morue de 60 cm.
 
La migration des morues n'est pas terminée.
 
La journée de pêche s'achève. Je rentre tranquillement en début d'après midi.
 
Conclusion :
 
Les bars qui reviennent de la fraie sont affamés. Nous n'avons utilisé que trois leurres différents tout au long de la journée aussi bien pour le bar que pour les lieus jaune ou la morue. Le Crazy Sand Eel de chez Fiiish, le Nitro et le Bôle shad de chez Illex. Chacun avait une couleur différente comme quoi, il y a des jours ou le poisson attrape tout ce qui passe sous réserve que l'animation soit bonne. Il faut également un bon combiné sondeur-Gps. Bien savoir interpréter les images du sondeurs. Un Gps pour bien replacer les dérives. 
 
Penser à prendre l'épuisette la prochaine fois. Il va falloir que je fasse une check-list pour les prochaines fois. 
 
Mon beau frère qui avait du mal à relâcher un poisson qui faisait la maille l'an passé, le fait maintenant tout naturellement. Je dois dire que j'ai autant de plaisir à redonner sa liberté à un poisson que de l'attraper. Les mentalités commencent à changer, peut être pas assez vite pour certain, mais elles changent et c'est bien là le principal.
 
Je relâche systématiquement tous les bars de moins de 50 cm et tous les lieus jaunes de moins de 55 cm. Je garde tout de même quelques poissons pour agrémenter ma table.
 
 

jeudi 7 mai 2015

Les bars sont arrivés !!!

Session samedi matin avec le Fiston et Christophe. Pas un souffle de vent, une mer d'huile mais la pluie nous a accompagné toute la matinée.

Le lodennañ fait route vers un spot ou je trouve les bars en début de saison. La route se fait sans encombre à 20 nœuds. Il nous faut à peine une demi heure pour nous rendre sur place. Un seul bateau de professionnel  sur zone. Je place la première dérive qui ne donnera rien. Les suivantes ne seront pas meilleur. Je change de stratégie. Je vais explorer un autre coin. Sur la première dérive, Je vois sur le sondeur que les poissons sont la. Le fiston est attelé. Le poisson est bien nerveux. Il va combattre tout au long de la remontée. ça ressemble à la défense du bar !! Mais oui c'est bien du bar. Le premier de l'année 2015. Je le mets à l'épuisette, je le mesure 60 cm. Le fiston a la banane. Il me fait remarquer que le poisson à une belle robe avec des teintes bleutées sur ses nageoires. On le place dans le vivier.



Le premier bar de l'année 2015
Je replace la dérive. le bateau dérive tranquillement vers le point que j'ai marqué sur le GPS. Les poissons sont toujours la. Le fiston est de nouveau attelé, moi aussi. Premier doublé de cette année. Ils sont de taille plus modeste (57 cm et 45 cm) dans le vivier. Christophe désespère de toucher un poisson.

Le fiston a banane
.
Je me replace. Il faut dire que la dérive est très courte. Les bars sont en bancs posés sur le fond. Je prends un pins de 35 cm remis immédiatement à l'eau bien sur.

C'est la que commence le festival pour le fiston. Il va enchainer 5 bars sur 5 dérives.

Toujours la banane !!


Sur la dérive suivante Le fiston fait un bar et Christophe fait un lieu jaune.

Avec de l'eau sur l'objectif c'est moins net

A mon tour de faire un bar bien maillé (60 cm).

Mer d'huile et sourire du cap'taine

La série continue pour le fiston (57 cm)

Le grand gagnant de la journée

Un lieu jaune pour le fiston (55 cm).
 
Toujours autant de plaisir
Christophe fait son premier bar de la journée et il retrouve son sourire. Attention pas n'importe quel bar le plus gros de la journée (65 cm). Ouf l'honneur est sauf.

Labrax de 65 cm
 Il est temps de relâcher quelques bars du vivier pour qu'ils grandissent un peu.

A la prochaine fois !!!


Conclusion :

Le fiston a bien profité de cette journée en faisant la majorité des poissons. Il nous a donné une leçon de pêche. Il maitrise la technique. Je pense qu'il va pouvoir raconter ses parties de pêche en Bretagne à ses amis pêcheurs du sud ouest.

Christophe a fait le plus beau bar sur une des dernières dérives. Il désespérait mais sa persévérance a été récompensée.

Encore un bon moment de partage sur le Lodennañ.

Le leurre du jour a été le Crazy Sand Eel de chez Fiiish, suivi du Nitro Shad et du Nitro Bôle Shad de chez Illex.

mercredi 6 mai 2015

Steack pour le fiston !!

Petite session rapide jeudi soir avec le fiston et ses potes (Mye et Patate). La météo est clémente (air à 15° et eau à 12°), un peu de vent mais pas de houle. Départ de la cale de Paimpol. Après une demi heure de navigation nous sommes arrivés sur les plateaux du petit large.

Le fiston va piloter jusqu'au spot. Je reprends les commandes pour placer le bateau. Sur la première dérive Jean mye va faire le premier lieu jaune (55 cm).


Premier lieu jaune pour Mye

Après quelques dérives infructueuses, c'est au tour de Patate de faire un lieu jaune (63 cm). Jean mye fera également un lieu jaune '49 cm).


Premier lieu jaune pour Patate !!

Je fais également un lieu jaune (47 cm) quelques temps après. Le fiston fera également deux lieus jaunes coup sur coup (65 cm et 56 cm).




Maintenant que chacun a fait au moins un poisson, on prend une petite bière bien méritée.

La fine équipe
Je passe en mode recherche de nouveaux spots. Je laisse le bateau dérivé sur une multitude de plateau rocheux. On passe ainsi des fonds sableux à des fonds caillouteux. Je scrute sans arrêt le sondeur et je préviens tout le monde lorsque le fond remonte pour d'une part éviter d'y laisser toute la boite de leurres et d'autre part pour faire l'ascenseur et décider les lieus jaunes à mordre. C'est d'ailleurs lors d'une remontée que je fais un nouveau lieu jaune (55 cm). Le fiston est également attelé par contre son poisson part dans un rush endiablé. Le moulinet chante et le fiston jubile. La c'est du lourd. A peine il reprend de la tresse que le poisson repart dans un rush. Tout le monde sur le bateau s'est arrêté de pécher. Le fiston à la banane tout au long du combat. Les seuls mots qui arrivent à sortir c'est "Waouh" 'Oh la vache" "il me met la misère" "ça déchire" ...

Tout le monde scrute sous le bateau pour voir la silhouette du bestiau. C'est un superbe lieu jaune de 73 cm. C'est un steak !!



Il est temps de rentrer la marée n'attend pas.

Jean Mye aux commandes du 3D tender pour le retour


Conclusion :

Session de trois heures avec 8 poissons. Le fiston aura fait son premier steak de l'année 2015. Patate aura quant à lui pris son premier poisson de 2015. Jean Mye a bien compris la technique c'est une affaire qui tourne.

Une bonne session après le boulot, histoire de bien décompresser.

Les leurres du jour : Nitro shad, bôle shad, Crasy Sand Eel, Jig