Pages

Grauvell

Grauvell

lundi 8 février 2016

Essais 3D Tender Patrol 550 après un an d'utilisation

Une précision avant de commencer cet essai, je ne suis pas du tout sponsorisé par la marque (je n'y suis pas opposé non plus :-)

Je vais tenter de vous faire un rapport objectif et honnête sur mon 3D Tender Patrol 550. Il s'agit d'un modèle de novembre 2014.

La fiche Technique :

- Longueur extérieure        :               5,50 m
- Longueur intérieure         :               4,60 m
- Largeur  extérieur            :               2,40 m
- Largeur intérieure            :               1,23 m
- Capacité                           :     11 personnes
- Poids                                :               290 kg
- Diamètre des boudins      :                57 cm
- 6 compartiments étanches
- Garantie 2 ans

Equipement standard :

- Tissu PVC Melher technologie Valmex® collé
- Davier d’étrave
- Coffre avant
- Points de levage & anneaux de remorquage
- Pont anti-dérapant
- Double bande anti ragage
- Bande de protection d'étrave
- Avirons
- Console & siège pilote
- Saisines doubles
- Poignées de portage
- Renfort de cônes
- Taquet retractable
- Gonfleur, Kit de réparation
- Compte tours
- Indicateur de trim
- Bac à batterie, coupe circuit et batterie dans le siège pilote

Mes options :

- Banquette arrière
- Direction hydraulique
- Pompe de cale avec interrupteur sur console
- Réservoir fixe de 58 litres dans le pont avec grille d'aération
- Prise 12v
- Nable de remplissage
- Jauge carburant mécanique
- Combiné Gps/Sondeur Humminbird 698 CI HD SI

Moteur HONDA BF60A:

- Arbre long
- Moteur 4 temps injection directe, 3 cylindres, 12 soupapes, 998 cc
- Poids 108 kg
- Boitier de commande latéral avec Trim sur la manette
- Hélice
- Filtre à essence et bac décanteur dans la console
- Compte tours avec nombre d'heure moteur

Remorque :

SUNWAY G510 M12
Remorque multi-rouleaux non freiné
- PTAC 750 Kg
- Masse mini à vide : 200 Kg
- Les roues : 155/70 R13
- Essuie moyeu bain d'huile
- Treuil à sangle Goliath 1 vitesse
- Support de treuil et butée d'étrave fixes


Voila pour la présentation du bateau avec toutes les options retenues. Je trouve qu'en version de base, il est déjà plutôt bien servi.

Je l'utilise principalement pour aller à la pêche de janvier à décembre, mais également dans le cadre familiale pour la ballade, se poser sur les nombreux ilots ou pour la pratique de la bouée et du Wake.
Le bateau à maintenant 14 mois d'utilisation et pas loin de 200 heures. Je suis toujours satisfait du produit. Il s'agit d'une fabrication chinoise mais la marque est française.
 
La vie à bord :

Avec ses gros boudins noirs, sa large bande de ragage, il a le look baroudeur. Les flotteurs sont en PVC Melher technologie Valmex (techno allemande). Une double rangée de saisines en nylons souples est efficace mais pourrait être améliorés (un peu rugueux). Ils n'ont pas été avares de poignets de portage en caoutchouc massif sur la face externe du boudin (facilitant la remontée des plongeurs ou des nageurs). L’échelle de bain sur le tableau arrière, en option, facilite la remontée des nageurs. Pas de perte de pression depuis le jour de l'achat. J'ai juste refait le complément avec la baisse des températures. Les valves de surpressions fonctionnent parfaitement surtout lorsque le bateau est en plein soleil. En revanche, il n'est pas auto videur à l'arrêt.

Rien ne traine sur le pont. Les câbles passent dans la console et sous le plancher. Le réservoir intégré est un vrai bonheur. Avec sa capacité de 58 litres je peux faire entre 7 et 10 heures de navigation à 18 nœuds (à deux). Cela permet également de gagner de la place sur le pont ou dans les coffres. Cette configuration assure un bon équilibrage des poids. La seule contrepartie c'est qu'il faut avoir le réservoir plein lors de l'hivernage pour éviter la condensation. De toute façon, je l'utilise toute l'année pas de problème.

L'installateur a placé l'orifice de remplissage sous le siège avant, évitant de déverser de l'essence sur les boudins ou dans le cockpit. Le revers de la médaille c'est qu'il faut monter à bord pour faire le plein. C'est pas super efficace mais avec de l'entrainement ça le fait.

On peut facilement nettoyer l'intérieur du bateau. Sur le Valiant, j'avais une nourrice et la crasse s'installait dessous.
La place de rangement est tout simplement fantastique. On peut pratiquement ranger tout le matériel  dans la console, dans le bolster (étanche) ou sous la banquette arrère (étanche). On peut seulement regretter qu'il n'existe pas un coffre suffisamment long pour accueillir un objet long, style Wake, canne à pêche, ....
On peut y mettre la bouée, la glacière, les serviettes et autres accessoires de plage, la caisse de pêche, le pain sans qu'il soit trempé, le matériel de sécurité (on peut mettre 7 ou 8 gilets de sauvetage dans le bolster), les manteaux et les pulls.
 
Il permet d'accueillir sept à huit personnes à bord. Chacun y trouve une place, 2 ou 3 sur la banquette arrière, 2 sur l'assise avant, le pilote et le copilote debout et le reste des passagers sur les boudins.

18 nœuds avec 5 adultes à bord +1 sur la bouée
Juste 1 mètre d'eau sous le bateau


Il faut dire que la console est déportée sur la gauche et laisse une bonne place pour aller de l'avant à l'arrière. 



Le siège permet d'accueillir 2 enfants et de pouvoir les surveiller

 Le bateau déjauge bien même à 7 adultes. La puissance du moteur est largement suffisante pour toutes ces activités. Je voulais faire installer un moteur de 70 ou 80 ch mais j'ai écouté le professionnel et je ne le regrette pas. C'est la nouvelle génération de moteur Honda est équipé du Blast. Cela permet de disposer d'une puissance et d'un couple important dès les bas régimes. C'est bien utile pour un déjaugeage rapide du bateau.

Ça envoie

Les boudins n'ont pas perdu de pression depuis le jour de l'achat.

Deux vide-vites de grand diamètre permettent une évacuation rapide de l'eau embarquée. Les deux petits puits arrières ne sont pas assez profond à mon gout. L'installateur m'a offert une pompe de cale qui résout en partie le problème.
La console haute (1.40 m) protège bien le conducteur. Le seul inconvénient, c'est qu'elle ne se plie pas comme sur le Pro open de Zodiac. Je ne peux plus rentrer le bateau dans le garage comme je le faisais auparavant avec le Valiant 450.

Le bolster permet d'avoir une bonne position de conduite debout avec le dos bien calé. En revanche la position assise n'est pas confortable. Il manque un repose pied surélevé. L'électronique et les cadrans sont bien visibles. L'installateur m'a mis une prise 12 v. Je peux ainsi brancher divers accessoires de type téléphone portable, glacière, projecteur, ... 

Les commandes du moteur tombent bien sous la main. Le volant est bien dimensionné. Ce n'est pas le plus luxueux et fait un peu quincaille.

Les coussins sont pas d'une qualité exceptionnelle. Les boutons pressions s'oxydent rapidement et quelques traces de rouille apparaissent. De plus ça commence à gripper. Les mousses sont trop fines. Les fermetures éclaires sont en plastique donc pas soumis à la rouille. La batterie est dans le bolster. Le seul problème à ce jour c'est un boulon sur le coupe circuit qui s'est dévissé. Plus de peur que de mal, heureusement qu'une boite d'outil est fourni avec le moteur.

La visserie n'est pas non plus exceptionnelle. Je pense qu'il va falloir que je les change pour un inox de meilleur qualité.

Pour la partie polyestère c'est très sérieuse. Le gelcoat est impeccable. L'antidérapant en pointe de diamant est de bonne facture. Le coffre avant, très généreux, est moulé d'une seule pièce avec le cockpit. Il manque peut être un coffre à mouillage indépendant pour y ranger du matériel (bout de remorquage, défenses, ...).

Pour le reste, c'est parfait. Le gelcoat est de bonne qualité, Pas de fissure, le plancher est bien rigide. Pas de craquement bizarre. Les boudins ne se décollent pas. Après un an d'utilisation, il est comme neuf. Je vais faire comme tout marin superstitieux, toucher du bois.

La bateau beach facilement avec son tirant d'eau de 50 cm moteur relevé.



Un jour de grande marée

La bande de ragage n'est pas superfue

Le comportement du bateau

Tout d'abord lorsque je monte à bord, j'ai une impression de sécurité avec ses boudins de 57 cm de diamètre.

Malgré le moteur de petite cylindré, le bateau déjauge rapidement avec un cabrage très modéré si on met la manette des gaz à fond. Il navigue idéalement sur son V profond. Les boudins ne touchant pratiquement pas l'eau. Pas de perte de stabilité même à haute vitesse (30 nœuds). Je n'ai jamais été mis en défaut. La tenue de cap est bonne. Plus on hausse le ton plus il a besoin d'être trimé pour atteindre sa vitesse maximale.

En virage aussi les attitudes sont saines et rigoureuses. Le 550 V Pro enroule les courbes de différents rayons avec docilité et précision. Le grip, lui aussi est régulier. Même lorsqu’on attaque franchement, la sortie de virage est saine sans cavitation. Le plus marquant est cette impression de ne pas aller vite alors qu'on frôle les 30 nœuds. Il est capable de gommer nos imperfections de conduite.

Il atteint sa vitesse de croisière assez rapidement (pour tout dire je n'ai jamais chronométré mais aux environs de 15 à 20 secondes). Bien sur lorsqu'il y a 7 adultes, il déjaugera moins vite avec un cabrage un peu plus prononcer. Cela dit rien à voir avec mon ancien Valiant de 4,50 m qui pour le coup se cabrait énormément.

Il est très stable à l'arrêt. C'est un bon point pour la pêche (2 invités ont eu le mal de mer, c'est pour dire). La banquette arrière en revanche laisse peu de place au troisième pécheur. Si je ne l'utilisait que pour pêche, il n'y aurait pas de banquette arrière. Les porte-cannes sont sur le bolster.

6 porte cannes sur l'arrière du bolster
 
J'ai déjà réalisé deux autres essais de ce bateau :
http://pechedanslegoelo.blogspot.fr/2014/11/3d-tender-550-patrol.html 


http://pechedanslegoelo.blogspot.fr/2015/01/essais-3d-tender-550-patrol.html


Conclusion :

Après un an d'utilisation, je n'ai pas eu de problème avec mon semi rigide. C'est normal me dirais vous. Seulement je l'ai utilisé de façon intensive (200 heures). C'est l'équivalent de 4 à 5 années pour un plaisancier moyen. J'ai fait entre 100 et 150 sorties cette année avec. Je l'ai essayé dans toutes les conditions que l'on rencontre sur notre côte Bretonne. De la mer d'huile à la mer déchainée. Je dois dire qu'il passe plutôt bien.

Le seul bémol c'est qu'il manque un peu de poids à l'avant lorsqu'on navigue à deux dans de la mer formée (supérieur à 1,5 m de vagues courtes). De toute façon des que le vent atteint plus de 30 km/h, je ne sors pas. D'une part on se fait secouer et d'autre part je n'arrive pas à pêcher. Je n'ai jamais été en difficulté avec.

L'assise du bolster est un peu haute m'obligeant à piloter debout le plupart du temps.

La visserie inox est perfectible, c'est dommage ce n'est pas ce qui coute le plus cher.

Hormis ces petits inconvénients, je suis vraiment très satisfait de ce bateau. Je me sens en toute sécurité et ce quelque soit l'état de la mer. La place est phénoménale pour un bateau de cette taille. La mise et la sortie de l'eau est très facile même seul.

lundi 1 février 2016

A la recherche des lieus jaunes

Départ dimanche pour une sortie avec Christophe et Vincent. Vincent est un fidèle lecteur du blog. Il habite dans les côtes d'Armor. C'est tout naturellement que nous avons pris contact pour faire une sortie ensemble. On se donne rendez vous à la cale à 9h30. Mes coéquipiers sont à l'heure. Après avoir chargé le matériel à bord, c'est parti pour les plateaux du petit large.

Bien sur en chemin, on papote et on apprend un peu à se connaitre. On parle de pêche bien évidement mais ça on s'en serait douté. Vincent a débuté la pêche en mer il y a pas si longtemps. Je me remémore cette époque ou je péchais principalement des maquereaux, des seiches et exceptionnellement un bar ou un lieu.  
 
Après une vingtaine de minutes de navigation, je place le bateau sur un de mes spots du petit large. Vient la dur épreuve du choix du leurre. Christophe monte un Nitro Bold Shad 180 tête de 80 gr, Vincent, quant à lui choisi un Black Minnow 160 marron tête de 60 gr et pour ma part ce sera un Nitro Shad tête de 55 gr.

Le vent contrarie notre première dérive. Je n'arrive pas à passer sur le point déjà marqué. Je parviens tout de même à prendre un grosse vieille commune. Elle a une robe rouge marron du plus belle effet.
 
C'est Vincent qui va nous faire un  festival. Il va prendre 4 vieilles communes coup sur coup. Au moins on peut dire qu'il est bien au fond. Le frein ne chante pas pourtant ceux sont de jolis poissons. Je me permets de regarder les réglages de son moulinet. Pour tout dire, le frein est complètement serré. Je lui explique les réglages que j'effectue afin de ne pas casser au premier coup de tête. C'est un miracle que sa tresse n'ait pas rompu. Il m'indique qu'il n'utilise pas de fluoro carbone sur son bas de ligne. Quand on connait la fragilité de la tresse à l'abrasion sur un caillou ou même un coquillage sur le fond.
 
Je conseille à tout le monde de mettre un bas de ligne en fluoro carbone. Pour plusieurs raisons. La première, le fluoro résiste bien à l'abrasion. La deuxième c'est pour la discrétion. Le fluoro est invisible sous l'eau. De plus, il ne vibre pas contrairement à la tresse. Vient ensuite la longueur de bas de ligne en fluoro. En ce qui me concerne, en vertical entre 1 et 2 mètres. Pour la traction et la volée entre 3 et 4 mètres. Ce sont mes réglages. Chacun fait comme bon lui semble.
 
Pour les nœuds de raccord j'en utilise plusieurs. Le meilleur à mon sens mais demandera un peu de doigté le FG. C'est le plus solide avec 90% de résistance linéaire.  lien pour la vidéo
 
Ensuite le Peixet qui est assez simple à réaliser. L'inconvénient de ce nœud c'est son épaisseur. il est solide avec 75% de résistance linéaire lien pour la vidéo
 
Le dernier que j'utilise c'est le nœud de chirurgien. Le plus facile à réaliser. On peut même le faire les yeux fermés. Il est très costaud comme ces prédécesseurs. L'inconvénient c'est qu'il est épais (peut mal passé dans les anneaux fins).  Vous trouverez des tutoriels vidéo sur internet. C'est le moins solide avec 65% de résistance linéaire lien pour la vidéo
 
J'arrive à faire le premier lieu de la journée. C'est pas une bête de concours mais il fait vraiment plaisir.
 
C'est l'heure de faire une pause déjeuné. Je vais revoir la stratégie pour essayer de trouver des lieux jaunes un peu plus nombreux.
 
Je change radicalement de secteur. J'ai pris le combiné sondeur, gps de Christophe, le mien étant de retour chez le fabriquant (encore sous garantie).
 
Bien sur, je n'ai pas mes points mais ceux de Christophe. Il est vrai que j'ai renommé mes points qui me permet d'un coup d'œil de choisir les points à prospecter en fonction du coefficient de marée, de l'heure marée et le type de poissons.
 
J'arrive tout de même à les trouver. De plus, ils sont actifs. Vincent et moi faisons un doublé. Je n'ai pas de photos, le photographe (Christophe) a fait tomber son téléphone à l'eau. Il l'avais mis dans sa poche arrière et en s'asseyant, il a glissé  :-(
 
Je replace la dérive, Vincent, qui pêche toujours avec le même Black Minnow, fait un lieu jaune. Christophe  fait la technique de l'ascenseur et bingo attelé par un lieu jaune.
 
Ce sera la seule photo de la journée.
 
 
Il est 15h30, après encore quelques lieus jaunes de taille modeste, repartis immédiatement à l'eau, je décide de rentrer à la maison.

Conclusion :
Vincent qui était venu avec l'idée de voir la technique de l'ascenseur, nous a mis la misère. La chance du débutant, pas du tout les lieus n'étaient pas réceptifs à la technique de l'ascenseur . Il a pratiqué un pêche à gratter, décollant son leurre de temps à autre. Il a pris la plupart de ses poissons à la descente du leurre, toujours proche du fond. La température de l'eau a surement eu une influence. Encore une belle rencontre sur le Lodenann !!

Le leurre du jour :
Incontestablement le Black Minnow marron avec sa tête plombée de 60 gr. C'est vraiment le leurre qui peut décider les poissons un peu amorphes.