Pages

Grauvell

Grauvell

vendredi 31 juillet 2015

Bar sur les plateaux du semi large

Je n'ai pas beaucoup posté ces derniers temps, principalement pour deux raisons. D'une part les conditions météo n'étaient pas propice à la pêche (vent ou pluie) et d'autre part beaucoup de taf. Qu'importe les vacances arrivent à grand pas. J'appelle Christophe pour une sortie expresse en soirée. Les coefficients de marée sont bons. On décide de faire le début de la descendante jusqu'au coucher du soleil. Le temps est merveilleux, peu de vent et un soleil bleu azur. Les températures ne sont toute fois pas très chaudes. Il me prend en passant. Le bateau est étincelant. Il a nettoyé les boudins du Comarmor et ça change tout. Il a trouvé un produit miracle chez Kevin BROCHEN de l'entreprise Nauti service. Il a retrouvé ses couleurs d'origine et ça en jette.
 
C'est parti et il nous faut trois quart d'heure pour rejoindre les plateaux du semi large. En regardant nos carnets de pêche respectif,  nous allons visiter plateau particulier qui devrait abriter du Bar.
 
On commence sur le premier point. les premières dérives ne donnent rien. On insiste tout de même. Il faut se rendre à l'évidence, les bars ont déserté ce poste.
 
On explore un autre poste pas très loin du premier. J'y ai fait de jolis bars avec le fiston au mois de juin. Christophe place la dérive. Un vent faible de Nord-Ouest influe sur notre dérive. Christophe réajuste pour la dérive suivante. Le placement est parfait. Je fais le premier bar de la soirée. Il me met de jolis rushs. Ca fait plaisir, après trois semaines d'inactivité, de tordre le carbone et d'entendre le moulinet chanter. C'est un beau poisson. Son courage et sa ténacité ont été récompensés. Il parvient à décrocher au bord du bateau. Il est reparti en pleine forme. Malheureusement, je n'ai pas pu le photographier.
 
Christophe a trouvé les bars. il nous replace. Je fais un nouveau bar. Il est bien moins combatif que le précédent. C'est normal, il s'agit d'un pins.
 
Labrax de 35 cm

Va grandir
On se croisera peut être dans 10 ans
 Les bars sont localisés. On se replace. C'est au tour de Christophe de faire un bar. A voir son sourire lors du combat, je suis sur qu'il kiffe. De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement ii a la casquette magique Ac scion pêche !!!

Labrax de 50 cm

Les dérives sont extrêmement courtes. De nouveau un bar pour Christophe. On dirait son frère jumeau. Je remonte mon leurre pour prendre l'épuisette. Une belle seiche l'a suivi. L'eau est transparente. elle reste quelques instants à un ou deux mètres sous le bateau. Sacré prédateur !

Bar de 49 cm
Le soleil commence à décliner sérieusement. Il est temps de rentrer.

J'adore ce dégradée de couleur
Coucher de soleil et levé de lune, magique

Conclusion :
 
Une bonne soirée de pêche après le boulot. On peut dire que ça vide la tête.
 
Après quelques semaines privées de pêche, on apprécie encore plus la chance qu'on a de profiter d'une région extraordinaire. En plus, le poisson est au rendez vous.
 
Le leurre du jour est sans conteste le Nitro Shad 150 bleu avec tête plombée de 50 gr. Les bars n'ont pas pu y résister sur des animations rapides voir très rapide. 
 

jeudi 9 juillet 2015

Deux journée en une !

Le rendez vous est pris pour une partie de pêche en mer samedi. Jean-Loup, Christophe, JA, Victor sont tous motivés. Je prends mon bateau et Christophe le sien direction les plateaux du semi large. Le temps est encore magnifique. Un petit vent d'ouest pour nous rafraichir. Malheureusement, le vent est contraire au courant. C'est le pire scénario pour pêcher.


Lodennañ à 20 nœuds
 
En chemin Christophe tombe en panne d'électronique. Je vais lui servir de guide tout au long de la journée. J'avoue que je ne pourrais plus me passer d'électronique pour pêcher. En revanche, heureusement que j'ai appris à naviguer sans le GPS. Avec cet outil on a plus le nez sur l'écran qu'à observer. Je suis capable de m'en passer pour piloter le bateau dans ce dédalle de caillou qu'est l'archipel de Bréhat avec ses 400 ils et ilots. J'ai pris de points de repère visuel qui me permettent de savoir s'il reste assez d'eau pour passer. En cas de doute, je vais au ralenti.

Les premières dérives ne donnent rien. Ce maudit vent envoie nos leurres très en amont du bateau. Les leurres souples ne travaillent pas correctement. De plus c'est très difficile de tenir le fond. Je parvient tout de même à faire un petit bar. Il repart directement à l'eau.

Victor parvient à faire une jolie raie. Il faut voir comment la canne à pêche était cintrée. Il en avait mal aux bras.
Victor prend la pose !!!

Après plus d'une heure à faire des dérives, il est temps d'aller rejoindre les filles. Nous allons tous pique niquer sur une des iles de l'archipel. Nous sommes seuls sur cette plage paradisiaque.


La mode est au selfie
Après cette intermède fort agréable, Jean Loup va chercher quelques praires. Christophe, Victor, JA et moi retournons pêcher.
Je suis en mode prospection totale. Je ne vais que sur des endroits que je connais pas au risque de ne pas prendre de poisson.

J'utilise la carte du GPS pour essayer de ne pas prospecter au hasard. Je cherche dans un premier temps, les cailloux, les changement de déniveler important, les veines d'eau, ...

Je m'arrête. C'est parti pour une pêche découverte. Après quelques minutes de dérive, je vois sur le sondeur qu'il y a des poissons en mouvement bien décollés  du fond. Je fais quelques animations. Je remonte mon leurre en linéaire. Bingo je suis attelé. Le poisson ne me semble pas bien gros. Il s'agit d'un lieu jaune de 50 cm. Il repart à l'eau grandir.

Je replace le bateau mais ils ont bougé. Après plusieurs dérives infructueuses, j'abandonne. Je n'ai pas réussi à retrouver le banc.

Je cherche de nouveau sur la carte un coin propice. Sur la deuxième dérive JA se prend une cartouche. Voyant cela, je fais l'ascenseur. je suis pendu. le premier doublé de lieus jaunes. Les poissons sont bien combatifs. Les premiers rushs sont violents. Victor parvient à les mettre dans l'épuisette.

JA 65 cm, 62 cm pour moi

Je me replace. C'est au tour de Victor et de Christophe de faire un doublé. Les lieus sont plus modestes 45 et 46 cm. Ce plateau est plutôt pas mal. Un nouveau point validé.

je vais faire encore quelques dérives. Victor prend une vieille. Puis c'est JA qui va faire le dernier lieu jaune 63 cm.

Il est temps de rentrer chercher Jean-Loup et les filles qu'on a laissé sur l'ile.

Petite pause gouter. Jean-Loup, Isabelle et Sylvie ont fait quelques belles praires.

Conclusion.

Une bonne journée en mer. Le fait de pouvoir allier sortie pêche et sortie famille dans la même journée est génial. J'ai eu l'impression d'avoir deux journées en une.

Le leurres utilisés : le matin Nitro Bôle Shad, Nitro Shad, Crazy Sand Eel, Majic Eel. L'après midi le Nitro Bôle Shad a tiré son épingle du jeu en prenant tous les lieus jaunes. 
 
 
 

lundi 6 juillet 2015

Le bar à 42 cm pour tous

A compter de septembre 2015, la taille légale de la pêche du bar est 42 cm pour les professionnels. Cette motion a été votée à l'HUNANIMITE par tous les pays européens.



Espérons maintenant qu'avec cette sage décision, le calme revienne entre les plaisanciers et les professionnels.

Il faut que tous le monde respecte bien ces nouvelles normes afin que les stocks se reconstituent tant pour les professionnels que pour les plaisanciers.

Un bar de 42 cm est âgé d'environ 6 ans.

vendredi 3 juillet 2015

Sortie du soir = Lunker !

Je propose à Fred une sortie en fin d'après midi. Je prépare mon matériel à la maison. Au moment d'aller chercher le bateau, je vois arriver Jean My un copain du fiston. Il est de retour du Congo après deux mois de travail. Je lui propose de nous accompagner.
 
Fred a un peu de retard. Heureusement qu'il a des circonstance atténuantes sinon il serait resté à quai, la marée n'attend pas. Le temps est splendide. Le soleil a chauffé toute la journée pour atteindre des températures au dessus des 30 degrés.
 
Après trois quart d'heure de route nous voila sur les plateaux du semi large. En chemin on voit au loin quelques éclairs. Il va falloir faire attention avec nos cannes en carbone. Je place le bateau sur la dérive. Les premières dérives ne donnent rien, pas même une petite attaque.

Sans tarder, je passe sur un autre spot non loin du premier. Sur la première dérive c'est Jean My qui est attelé. Ce n'est pas un gros spécimen. Il est bien maillé. Il fait 47 cm et repart immédiatement à l'eau. Il ne demande d'ailleurs pas son reste et en un éclair il a disparu. A la vu de ce poisson, Fred m'indique qu'il le trouve gros.

J'ai trouvé les bars . Ils sont actifs. Jean Mye annonce poisson mais je ne vois pas les coups de tête typique du bar. Arrivé au bateau c'est un tas d'algues. Il s'est fait amicalement chambré. Par contre Fred a un poisson et la canne est bien pliée. Le moulinet se fait entendre. Fred s'applique à remonter tranquillement le bestiau. Heureusement que le frein est bien réglé. Il passe sous la toise 65 cm.

Premier bar pour Fred
Les jolis pépères sont là. Je replace la dérive. Jean My va faire son deuxième poisson. C'est un bar de 48 cm.

Jean My voit un aileron se rapprocher de nous. C'est un requin taupe. Il nage tranquillement vers le bateau. Au même moment je suis attelé. Je bride le poisson rapidement. J'ai peur que le requin vient se servir directement sur ma  ligne. Le poisson est bien lourd. Je ne parviens pas à le brider. Je vois l'aileron du requin se rapprocher. Au final, j'arrive à le mettre au sec. C'est un lunker 71 cm


On voit très nettement l'aileron du requin entre la canne et Fred


Spectacle fascinant, n'est ce pas Fred

 
Nous sommes restés un bon moment observer ce magnifique animal. Je me suis approché tranquillement tout au près de lui suffisamment près pour être éclaboussé lorsqu'il a plongé. Il faisait au alentours de 2 mètres.

N'ayez aucune crainte, ce requin est totalement inoffensif pour l'homme.  
 
Je ne voudrait pas dire mais Fred tu es un veinard. Depuis que je navigue, c'est la première fois que je vois un requin.
 
Quand la chance est au rendez vous, on voit deux Pen Duick sous voile passer à quelques encablures de nous.

Bateau emblématique, le Pen Duick

Fred va continuer son festival en prenant deux nouveaux bars de 61 et 55 cms.


La canne de Papi Bernard

Il est temps de rentrer tranquillement. Sur le chemin du retour, une vague un peu plus haute et plus courte que les autres nous a complètement trempé. Aucun risque mais on a pris une bonne douche. Heureusement, il fait encore chaud.

Le soleil commence à décliner tout doucement. Je pose le bateau sur un corps mort. Chacun déguste le casse croute préparé par Sylvie agrémenté d'une bière.

On assiste au coucher du soleil. Tout à coup, Jean My voit un feu rouge à main qui a été percuté par un bateau. On range rapidement les affaires. Je fais route vers le bateau en difficulté. Un autre bateau se dirige également vers lui. Au moment ou j'arrive près du bateau celui ci part. Je le rattrape pour lui demander des explications. En fait, ils sont en train de fêter l'anniversaire d'un passager. Ils n'ont rien trouvé de mieux que de percuter un fumigène rouge !!! Je leur explique que c'est un signal de détresse et qu'il ne faut pas l'utiliser à tord et à travers. J'espère qu'ils auront retenu la leçon.
 
Superbe coucher de soleil

Ciel rouge le soir, laisse bon espoir,
Ciel rouge le matin, Pluie en chemin

Conclusion :

Encore une journée de partage et un nouveau passager d'embarqué. Fred, pour sa première partie de pêche en mer a réussi tout de même à prendre trois jolis Labrax. Il a assez vite assimilé la technique que j'utilise. Il a même réussi à mettre la pâté aux locaux.

Jean My, un vieil habitué du bateau a retrouvé de bonnes sensations après deux mois d'exil sur les côtes africaines.

Je suis ravi d'avoir pu faire profiter à mes convives d'une bonne partie de pêche.

Les leurres du jour : Principalement le Nitro Shad 150 en vert, blanc-vert  dos foncé avec des têtes de 60 à 90 grammes. Le Nitro Bôle Shad 140 bleu et marron en 60 ou 80 grammes. Les couleurs n'ont pas été déterminantes ce soir.