Pages

Grauvell

Grauvell

lundi 24 août 2015

Pêche en verticale et technique de l'ascenseur

profitant des quelques rares jours de beau temps du mois d'aout, j'emmène Stéphane et ses enfants (Titouan et Timéo)  pour une petite session pêche.
 
Après avoir mis à l'eau à Pors Even, je me dirige vers un plateau du semi large. Il me faut une petite demi heure sur une mer d'huile pour atteindre le point déjà marqué.
 
Je prépare les cannes avec un Bole Shad marron 40 gr pour Stéphane, un Crazy Sand Eel vert 30 gr pour Titouan et un Crazy Sand Eel bleu 30 gr pour moi. Je vais utiliser uniquement la canne casting aujourd'hui.
 
Je vois qu'il y a de l'activité sur ce point. Nous péchons en vertical dans 30 mètres de fond. L'animation est simple. Je descends le leurre au fond, quelques animations sans grande amplitude puis lorsque je passe à proximité du point marqué sur le GPS, je remonte le leurre d'une quinzaine de mètres. Une fois atteint ce palier, J'attends alors trois à quatre secondes sans bouger et je redescends le leurre au fond. Une ou deux animations au fond. Je recommence a remonter mon leurre sur une quinzaine de mètres et ainsi de suite. La plupart du temps le poisson prend lors de la montée. Il faut mouliner régulièrement pas trop vite. Il se peut que le poisson tape dans le leurre. Il faut alors continuer de mouliner sans s'arrêter. En général le lieu jaune se ferre automatiquement. Il faut néanmoins assurer le coup par un bon ferrage appuyé. C'est une technique assez facile pour les débutants. On ne perd pas beaucoup de leurres.
 
Stéphane applique la technique. Il parvient à prendre rapidement un lieu jaune de 65 cm.
 
Premier poisson breton pour Stéphane
Je vais prendre 3 lieus jaunes entre 45 et 60 cm coup sur coup. La canne casting est formidable. Le moulinet ne chante pas, c'est juste un peu frustrant.
 
Titouan va également prendre son lieu jaune (63 cm). Il a du batailler ferme pour parvenir à le remonter à la surface.
 
Titouan pose comme les pros !!!
Puis Stéphane va de nouveau faire un  lieu jaune. Pendant ce temps je fais un rouget grondin. Titouan continue à prendre des seiches.
 
Le sourire de Stéphane vaut mieux qu'un long discours !!
Il est temps de rentrer pour un pique nique en famille sur Saint Riom. Titouan et Timéo auront le droit de piloter le bateau sous mon étroite surveillance.
 
Sur le chemin du retour on croise quelques vieux gréements.
 
Le départ des voiliers après la festival du chant de marin
La recouvrance sous voile
Conclusion :
 
Les leurres du jour le Crazy Sand Eel et le Nitro Bôle Shad. Stéphane et Titouan ont réussi à prendre leurs premiers poissons bretons.
 
En deux heures de pêche pas moins de 6 lieus jaunes, 1 rouget grondin et une dizaines de seiches. Nous avons rejoint le reste de la troupe sur Saint Riom.
 
Je commence à apprécier la canne casting. Il faut dire qu'au fil des sorties je maitrise de plus en plus le moulinet. Encore merci Valentin d'Ac'scion pêche de me prêter cet ensemble canne moulinet.
 
 Stéphane et Titouan ont pris leur premier poisson en bateau. Ils avaient le sourire jusqu'aux oreilles. Je suis sur qu'ils y ont pris beaucoup de plaisir. Encore un moment de partage sur le Lodennañ.

samedi 22 août 2015

Les vacances, les poissons et les pôtes

Je n'ai pas eu trop le temps de faire les comptes rendus de mes parties de pêches, pour cause de fête des chants de marins.

J'ai organisé une sortie avec un copain d'enfance (Dom) et sa fille Romane, Gilles et moi. Dominique  a péché quand il était plus jeune mais son métier de boulanger l'accapare beaucoup. Je décide d'aller faire quelques seiches. J'explique la technique et c'est parti. La première seiche est pour Romane qui va faire une démonstration, prenant les seiches les unes après les autres. Christophe m'appelle et vient nous rejoindre sur zone. Dom et Gilles font également quelques morgates. En moins d'une heure une vingtaine de seiches.
Je propose d'aller débusquer les lieus jaunes sur les plateaux du semi large. C'est les mortes eaux. Le courant ne devrait pas trop nous gêner. Je tente un premier point mais pas âme qui vive. J'insiste un peu mais rien du tout. Je me déplace sur un autre point. Après plusieurs dérives rien de rien. Sur le troisième plateau, c'est pas mieux.
N'arrivant pas à les trouver, je passe en mode prospection. J'étudie rapidement la carte marine. Je décide de me placer non loin d'un haut fond. Je positionne le bateau en amont de la zone et c'est parti. Il ne faudra pas attendre longtemps. Je vois sur mon combiné Humminbird que les poissons sont la. Ce haut fond est rempli de poissons. Après les seiches, Romane continue le festival. Elle fait le premier lieu jaune de la journée.



Grand moment de stress pour tenir le poisson !!
Christophe et Gilles nous ont rejoint.

A ces suceurs de dérive !!
Dominique enchaine sur la dérive suivante. J'ai même pensé qu'il avait accroché le fond. Que nenni, il lui a mis un rush de folie. Après un joli combat, je parviens à le mettre dans l'épuisette.

lieu jaune pour Dom.
 En ce qui me concerne, mon moulinet est hors service. Je fais de nombreux poissons mais je n'arrive à monter que deux poissons. Il va falloir que j'investisse dans un bon moulinet.

Dom casse, je décide de lui mettre un jig. Il va faire un carton. Valentin (Ac scion pêche) tu es toujours de bon conseil. Il faut toujours avoir un jig dans sa boite de pêche. Il va prendre du maquereau, des chinchards, du lieu jaune et un rouget grondin. Avec le Jig ce qui est formidable, c'est qu'on sait jamais quel poisson on va prendre !!!

Romane fait également quelques grosses seiches.

Il est temps de faire la pause casse croute. On met les deux bateaux à couple. On déguste un bon casse croute avec le pain que Dom a fait le matin même.

Mer d'huile, parfait pour le casse croute au milieu de nul part.
Pour preuve qu'il y a de la vie sur ce plateau, on réussi à faire des doublés.

Premier doublé.

Sur le bateau à Christophe, c'est également la kermesse avec pas moins de 12 lieus dont deux steaks. Une belle vieille qui aura fait un rush de folie. Gilles m'avoue qu'il a faillit faire tomber à l'eau la canne. Il a eu un moment de déconcentration.

Premier steak pour Gilles
Beau mérou breton.
Je décide d'abréger la sortie. On aura pu y rester toute l'après midi tant le poisson est actif. Je vois que Dom est crevé. Il faut dire qu'il s'est levé à 1h du matin. Il a continué par une session pêche. Et pour finir, il doit retourner au boulot pour préparer la tournée du lendemain. Malgré tout il a fait de beaux poissons, c'est ses plus gros.
Conclusion :
Matinée à la seiche, pour se familiariser avec les cannes et les moulinets et le reste de la sortie aux lieus jaunes.
Romane a fait un carton aux seiches avec une animation minimaliste (comme Juju). L'après midi c'est Dom qui a enchainé les poissons.
Christophe et Gilles se sont amusés comme des fous. En plus on s'est bien chambré tout au long de la journée.
Le leurre du jour sans conteste le Jig avec des animations plutôt molles même parfois immobile.
Une superbe journée de pêche entre copains.

J'ai gardé quelques poissons pour pouvoir les déguster. Les autres sont repartis en pleine forme.

jeudi 13 août 2015

Une histoire extraordinaire !!

Départ avec Gilles pour aller chercher une godaille de maquereaux. Le temps est clair mais le vent est bien présent. Nous partons de la cale proche de la maison et direction le petit large.

En chemin on fait une halte sur un point à lieu jaune. Gilles mets un Nitro Bold Shad 140 bleu avec une tête plombée de 50 gr. Je mets un Nitro Slim Shad 180 vert avec une tête plombée de 60 gr. Sur la première dérive, Gilles est attelé à la descente par un beau poisson. La canne est pliée en deux et le moulinet chante. Ca fait du bien d'entendre la douce mélodie du moulinet. Les premiers rush sont costauds. Petit à petit il parvient à le remonter. Gilles est visiblement heureux à voir son visage s'illuminer. On commence à discerner sa silhouette jaune clair à quelques mètres sous le bateau. Encore un petit rush et il arrive dans l'épuisette. Un beau lieu jaune de 71 cm. Le voila le steak qu'on attendait tant !!


Premier steak pour Gilles
Sur les dérives suivantes plus un seul poisson. Impossible de trouver les lieus jaunes. J'arrive tout de même à en prendre un de 35 cm.
 
Nous allons donc chercher quelques maquereaux. Après deux heures à dandiner on aura réussi à prendre 4 maquereaux et 5 chinchards.
 
Le vent forci un peu plus, je décide de rentrer. Gilles veut faire des photos et me demande de me rapprocher de la côte. Je décide de l'emmener au nord de Bréhat sur la partie sauvage de l'ile.
 
A défaut de poisson voici quelques photos de paysage !!!
 
Nous nous arrêtons dans tout d'abord au nord de Bréhat autours du phare du Paon puis nous passons par l'est de Bréhat ou les cailloux poussent comme des champignons au fur et à mesure que l'eau descend. Bien sur ces lieux abritent de nombreux poissons mais également de nombreux oiseaux.
 
Je fais des pauses pour que Gilles puisse immortalisé cette côte de granit rose qui change perpétuellement de couleur au gré du soleil.
 
lors d'une de nos pauses, Gilles voit un homme à la mer. Je me rapproche de lui, il est agrippé à une bouée couronne. Il est exténué mais vivant. Nous parvenons à l'extraire de l'eau non sans mal. Il ne peut même pas nous aider tellement il est fatigué. On s'y reprend à trois fois pour le monter à bord. Je commence à le réchauffer en lui enlevant ses affaires mouillées. Je lui donne un tee shirt sec, une polaire et mon blouson de mer. Après avoir vomi deux ou trois fois, il retrouve petit à petit ses esprits. Maintenant qu'il est réchauffé, ça va beaucoup mieux. Tous ses signes vitaux vont bien. Il faut dire que j'ai fait 17 ans en tant que pompiers volontaires et quelques années à la SNSM, j'ai gardé des automatismes.
 
Il nous raconte son aventure. Il est seul sur son voilier à l'est de Bréhat. Il fait route vers la chambre à Bréhat pour y dormir au mouillage. Il démarre son moteur hors bord et décide d'aller affaler les voiles. Il y a une houle d'un bon mètre courte. Il va à l'avant et commence à choquer le foc. Il perd l'équilibre et tombe à l'eau. Il parviens à s'accrocher au bateau mais il n'a pas d'echelle. Il n'arrive pas à remonter sur le bateau. Le franc bord est à 80 cm de la surface. Dans un effort ultime, il attrape la bouée couronne. Il commence à nager et tente de regagner la cote à la nage. Après trois quart d'heure dans l'eau et avoir croisé de nombreux bateaux qui ne l'ont pas vu, on le récupère.
 
Il faut maintenant retrouvé son voilier que l'on aperçoit au loin à plus de trois miles de notre position. Je fais route et je parviens à le rejoindre après 15 à 20 minutes de navigation. Notre marin va beaucoup mieux. Je monte sur son voilier pour affaler les voiles et couper le moteur. Je manque de tomber plusieurs fois à la baille pendant cette manœuvre. Il veut remonter sur son voilier. Je reste  à ses cotés sur une bonne partie du retour vers la chambre à Bréhat. Il m'a avoué que c'est la dernière fois qu'il fait du bateau. Je n'ai même pas pensé lui demander son prénom !!
 
La prochaine fois, il faudra tout de même mettre le gilet de sauvetage et une echelle de bain à l'arrière du bateau.
 
direction la Chambre à Bréhat



Chao l'ami au plaisir de se retrouver en mer !!

Le Cormoran de Binic

Conclusion :

Pas beaucoup de poissons, j'ai passé la journée à les chercher. Toute la boite y est passée, des Shads, des Jigs, des Slugs.

Je ne suis pas prêt d'oublier cette journée avec le sentiment du devoir accompli. J'ai même eu beaucoup de mal à dormir cette nuit là. J'aurai des anecdotes à raconter !!

Je vous invite à la plus grande prudence en mer.
  


































mardi 11 août 2015

Lieus jaunes et Morgates

Justine, JA et Jean Pierre m'accompagnent pour une sortie pêche prévue de longue date. Le temps est de la partie avec un superbe soleil et un vent modéré. Nous nous donnons rendez vous à 10 h00 à la cale de Pors Even à Ploubazlanec.

Pors Even à marée basse

Après un quart d'heure de route nous voila arrivé sur le lieu de pêche. Je monte les turluttes sur les cannes. Je leur montre la technique. Justine ne tarde pas à sortir les premiers céphalopodes. Jean-Pierre et JA vont également prendre quelques seiches.  Les prises s'enchainent et Juju est bien la meilleure. Elle fait plus de la moitié des prises (de la graine de champion !!). Après un peu plus d'une heure le quota que je me suis fixé, à savoir une vingtaines de morguâtes, est atteint.


JA avec la canne de papi Bernard tout juste réparée par Valentin d'AC 'scion pêche.
Juju et JA propose une pause pour déguster des pains au chocolat.

Profitant d'une mer calme et peu agitée, je décide d'aller voir si je trouve des lieus jaunes sur les plateaux du semi large.
 
Je tente quelques dérives sur un point que j'avais marqué. Plusieurs dérives qui ne donnent rien. C'est vraiment trop accidenté au fond. Je change de coin pour aller un peu plus au large.

On casse la croute au milieu de nul part en pleine mer à quelques miles de la côte. Juju et JA ont préparé le repas.
 
Je passe en mode prospection. Je repère sur le GPS un plateau qui semble prometteur. Je change de leurre pour passer sur du Nitro Shad en 150, du Nitro Bole Shad et du Slim Shad. C'est parti. Je regarde le sondeur. Je vois un banc énorme de les jaunes calés sur le fond. Ils ne sont pas trop actifs. Il faut dire que nous sommes en morte eau avec un tout petit coefficient de 52. C'est parti pour la technique de l'ascenseur. Je remonte mon leurre en linéaire. J'ai quelques petites tapes mais ils ne prennent pas le leurre. Je fais une pause de trois à quatre secondes sans bouger. Je redescends et bingo pendu. Le poisson est bien nerveux. Il me prends quelques mètres de tresse. Je parviens tout de même à le mettre dans l'épuisette.

Lieu jaune de 65 cm

Sur la dérive suivante, c'est Juju qui est attelée. Encore un poisson bien combatif.

On a l'habitude des selfies mais la c'est un selfish
Concentration maximale !!
JA et Jean-Pierre sont à la traine. Ca chambre pas mal sur le bateau. Je propose même à JA d'essayer la casquette magique. A peine il l'a sur la tête qu'il fait un rouget grondins. Je vais être obligé de demander au Fiston de me trouver un stock de casquette magique !!!!

JA avec la casquette magique.
Je fais également un rouget grondin. Le vent continue à forcir. La mer devient de plus en plus hachée. Je décide de rentrer tranquillement à la cale. Il faut vider les seiches et les mettre en blanc, une vraie corvée mais dans l'assiette un vrai plaisir.

Encore une journée de partage sur le Lodennañ
Conclusion :

Une bonne journée de pêche. Le matin à été consacré à la pêche des seiches et Juju nous a fait une démonstration avec une animation minimaliste. L'après midi a été plus difficile, les poissons étaient présents mais pas actifs.

Un thermique, appelé aussi une brise de mer, s'est levé. La mer s'est hachée écourtant ainsi notre partie de pêche.

Les leurres du jour :

le matin j'ai mis les turluttes que mon beau frère m'a ramené du japon. Leurs magasins de pêche sont aussi grands que nos supers marchés avec des milliers de leurre.

L'après midi on a mis des Nitro, Bole et Slim shad de chez Illex.