Pages

Grauvell

Grauvell

samedi 30 août 2014

Rapide session du soir

Christophe m'appelle pour faire une sortie expresse mercredi soir. Le vent souffle fort et nous décidons de rester près de la côte.
On commence en vertical puis rapidement nous passons à la traction. Pas le moindre résultat, les bars ne sont pas la. on change de spot pour revenir dans l'estuaire. Le vent de sud est contrarie nos dérives mais on insiste quand même. Christophe annonce petit poisson. Il s'agit d'un rouget grondin.
le fond de l'air n'est plus trop chaud et la motivation s'amenuise. C'est décidé on rentre. Sur le chemin du retour, on passe à coté d'un grand groupe de mouettes posées sur l'eau. Elle semblent se nourrir de déchets en surface. Je dis à Christophe de faire demi tour peut être qu'il y a de l'activité en dessous. On place le bateau en amont des mouettes à distance de lancer. Je mets un black minnow 120 avec une tête off shore. Après quelques lancés pas d'activité. On décide de prospecter en verticale. Nous sommes sur un fond rocheux et rapidement Christophe accroche le fond. Je démarre le moteur et je remonte doucement la dérive pour que son leurre se décroche. Au moment ou le leurre se libère, il se fait attaquer par un bar (45 cm). On peut vraiment dire qu'il a de la chance d'une part on réussit à sauver le leurre et d'autre part il fait un poisson. Je me rappellerai de cette anecdote.

Conclusion : Quel plaisir de pouvoir aller, après le boulot, sur l'eau en compagnie des copains. J'ai du mal à trouver les bars à la côte cette année, à croire qu'ils arrivent par petit groupe.Je ne suis peut être pas au bon endroit au bon moment !!

jeudi 28 août 2014

La raie bouclée

Ce week end, Christophe nous a invité béa et moi sur son bateau pour une partie de pêche. Avec un départ au aurore, nous nous sommes dirigés vers les plateaux du semi large. La météo est plutôt agréable (l'air à 20 et l'eau à 18°).

Après une demi heure de route avec une mer un peu formée, nous sommes sur zone. Le vent contrarie fortement nos dérives. Il est très difficile de positionner le bateau. Il semble que les bars aient désertés la zone de pêche. Tous les leurres de la boite de pêche vont y passer, du black minnow, des bole shad, des nitro shad, magic eel, des jigs, ..

Nous ferons des maquereaux et des seiches . Béa est contente, c'est la première fois qu'elle va à la pêche.

Après de nombreuses dérives infructueuses, Christophe fait un bar de 52 cm. Celui la, on peut dire qu'il fait plaisir même si ce n'est pas un poisson record.

labrax, partie de pêche en mer à bord semi rigide

Nous retournons à la côte pour voir si les bars sont présents. Nous ferons une petite halte entre Biniguet et Bréhat pour boire un petit café accompagné d'un croissant amené par le capitaine.

Pause café au pied de la chapelle Saint Michel à Bréhat
C'est difficile de repartir mais la marée n'attend pas.

On place le bateau sur des dérives que nous avions validées l'an passé. Après plusieurs passages nous ne constatons pas d'activité. Le courant continue à faiblir et il faut changer de poste avant qu'il ne soit trop tard.

Christophe passe d'une pêche en verticale à une pêche en traction. Bien lui en aura pris puisqu'il touche un bar de 55 cm. La traction la technique des champions.  

Labrax, pêche en mer
Bar de 55 cm en traction
  Il est temps de rentrer "tranquilou pépérou". 

Le dimanche nous y retournons tous les trois. On ne change pas une équipe qui gagne.

On décide de repartir sur les plateaux du semi large. Christophe place le bateau sur les points déjà répertoriés. Je n'ai pas encore eu le temps de mettre mon leurre à l'eau que Béa à un poisson au bout de la ligne. La canne est pliée en deux. Le poisson est lourd mais il ne donne pas de coup de tête. Béa ressent juste comme des ondulations. Ce doit être un poisson plat. Celui semble très lourd. La canne est équipée d'une tresse de 8 centièmes avec un fluoro carbone de 35 centièmes. Autant dire que le montage est léger. Béa ne s'affole pas et remonte le poisson tranquillement. Elle remonte le poisson quart de tour de moulinet par quart de tour. Au bout de longues minutes, je commence à voir la silhouette du poisson. Il ne reste plus que quelques mètres avant que je puisse le saisir avec l'épuisette. Nous retenons tous notre respiration et ça y est le poisson est mis au sec. Il s'agit d'une raie bouclée de 7 kg pour 1 mètre de long. Ma cousine tu es la meilleure !!! En plus tu as le nouveau record du poisson le plus lourd.
pêche en mer à bord d'un semi rigide
On dirait pas mais Béa est super contente !!

Le reste de session sera plutôt orienté chinchard, maquereaux et un petit cabillaud de 45 cm. les bars ont abandonné la zone, il va falloir aller les chercher ailleurs.

Conclusion : Pas beaucoup de poissons sur les zones pêchées. Il va falloir se remettre à prospecter et à étudier les cartes à la maison. J'ai la pression, le fiston arrive bientôt en vacances pour pécher le bar.

jeudi 21 août 2014

Retour de vacances ! ! !

Après une période d'inactivité du blog (vacances) me voici de retour. J'ai fait quelques sorties mais souvent contrariées par une météo capricieuse (vent). Je suis resté le plus souvent à la côte. La pêche sur le mois d’Août n'aura pas été formidable. J'ai fait quelques maquereaux qui sont arrivés bien tard à la côte. En revanche les seiches sont bien présentes. Pas mal de bars non maillés avec de temps en temps des poissons un peu plus gros.

labrax, pêche en mer en Bretagne
Rémi n'a pas perdu la main et Titouan futur graine de pécheur

J'ai profité  de cette période estivale pour inviter les membres de la famille et les copains. La bonne nouvelle c'est que les bars sont arrivés à la côte. Plus besoin d'aller les chercher sur les plateaux du semi large. J'ai fait beaucoup de prospection durant cette période. J'ai étudié les cartes à fond à la maison puis je me suis rendu quand c'était possible, vérifier sur l'eau. J'avoue que je n'ai pas eu beaucoup de réussite dans mes choix, malgré de bonnes détections sur le sondeur.

J'ai également essayé de pêcher avec des petits Jigs (moins de 40 grammes). J'ai profité de la marée pour aller avec Christophe et mon père aux praires. Beaucoup de très grosses praires rouges que nous avons pu faire partager à toute la famille.

Yoyo est venu passer un week end en côtes d'Armor. Nous sommes sortis, Yoyo Justine et moi, malgré un vent fort. La stratégie était simple rester au plus près des côtes. Nous avons tout de même tenté notre chance au nord de Bréhat : sans succès. Nous avons cassé la croûte à l'abri du vent dans la Chambre à Bréhat. J'adore me poser sur cet endroit dans ce décor si féerique. La houle étant trop forte au semi large on a tenté notre chance parmi les nombreuses îles de l'archipel de Bréhat (environ 400).

Les leurres utilisés :  un Black minnow pour Justine, un nitro 90 pour Yoyo et je vais tenter un jig mitraspone de 35 grammes argenté.

J'anime mon jig énergiquement et je le laisse papillonner sur la descente tout en gardant la tresse juste tendue. La technique est simple mais si c'est trop tendu alors le jig ne nage pas bien et si c'est détendu on ne sent pas la touche. Pour résumer ni trop ni trop peu, avec un peu d'entrainement on y arrive très bien. On peu t également l'utiliser en lancer ramener.

Sur une dérive, je passe pas très loin d'un point que j'avais marqué l'année dernière, je sens que le jig a été attaqué par un poisson. Je ferre immédiatement.  Le poisson commence à me prendre une dizaine de mètres de tresse. J'ai affaire à un joli poisson qui donne des gros coups de tête. Je l'ai pris dans moins de 10 mètres d'eau et il est bien vigoureux. Il va me faire plusieurs départs, la canne et le moulinet encaisse bien tous ces rushs. Il arrive en surface et Yoyo attrape l'épuisette. Le poisson saigne beaucoup, il va falloir enlever le triple et mettre un assiste hook en tête ou un hameçon simple en queue. Nous garderons ce poisson qui sera dégusté par Yoyo du côte de Saint Nazaire.  

pêche du bar en bateau, labrax, bretagne
Poisson de 65 cm
   
Yoyo change son nitro et passe immédiatement sur un jig Wiliamson. Sur la dérive suivante, Yoyo va enchaîner les maquereaux, un rouget grondin et des barsets. Justine sera la seule à ne pas toucher de poisson malgré la casquette magique !!! Il est temps de rentrer le fond de l'air n'est plus très chaud. Il faut également aller chercher les vers pour la session de surf casting.

Le lendemain rendez vous pris à 6h00 du matin pour que Yoyo me montre la technique du surf casting. Les montages, la manière de lancer, comment mettre les vers sur les hameçons. Pas de poisson mais j'ai bien écouté les conseils de Yoyo grand spécialiste de cette technique. Le fait d'arriver aussi tôt sur zone nous a permis de voir de nombreuses dorsales de bar en maraude au raz du bord. Le temps de préparation est assez long avant de pouvoir pécher. Elle n'est pas très active non plus mais on peut la pratiquer lorsque les conditions météorologiques nous empêchent de sortir le bateau.

Conclusion : Les bars sont arrivés à la côte mais pas en grand nombre, un par ci un par la. Le Jig léger est toujours une valeur sure. Beaucoup de prospection mais pas facile de trouver de nouveaux postes tant le poisson est disséminé. Il va falloir que je m’intéresse de près au surf casting pour les jours de mauvais temps.