Pages

Grauvell

Grauvell

mardi 28 juin 2016

Homard Breton

Le mois de juin n'aura pas été exceptionnel côté météo. Même si les températures sont plutôt de saison, le vent est omniprésent. Qu'importe, c'est le temps idéal pour sortir le voilier. Le fiston, la pêcheuse de fiston, Dav et mon épouse vont sortir en mer à bord de l'hirondelle (Voilier) de bonne heure et de bonne humeur. Je les rejoindrai plus tard à Bréhat pour un pique-nique en famille.
 
Je pars de la cale proche de la maison avec Candice et ma sœur. Je n'ai pas oublié de prendre les cannes à pêche et la boîte de leurres. On ne sait jamais, on pourra peut être se faire une petite session après le casse-croute.
 
Je rencontre David sur la cale qui revient d'une session pêche sur les parcs avec quelques beaux bars de pris. Ils sont à la côte. Il me dit qu'il aurait bien gardé un bar. Il faudra attendre encore quelques jours pour en  savourer un. Je pense que ce moratoire pour le bar est une bonne chose. Je pense également qu'il faudrait qu'il soit appliqué partout en France notamment au sud du 48ème parallèle. 
 
Sur le chemin, je vois plusieurs vieux gréements. Je ne peux m'empêcher de bifurquer pour aller les observer de plus près. Je suis fasciné par ces vieilles coques qui malgré les années sont toujours sur l'eau. 
 
La nébuleuse
 
 
 
Sous vent arrière
 
L'Eulalie, d'une conception un peu plus récente mais reprenant les plans et le savoir-faire d'époque. Dom vous fait découvrir l'archipel de Bréhat. Pour plus d'informations vous pouvez consulter son site internet.
 
Superbe bateau.
 
A chaque fois que je le croise, je ne manque jamais de venir le saluer. Il me demande parfois d''embarquer  des passagers pour qu'ils puissent prendre des photos de l'Eulalie en entier. Il vous fera passer en fonction de la marée par les coins et recoins tous aussi beaux les uns que les autres. Il se prépare à partir pour Brest 2016 et ainsi participer à ce rassemblement de vieux gréements.
 
Je rejoins le reste de la tribu dans la Chambre à Bréhat. C'est l'occasion de faire un pique-nique tous ensemble sur l'hirondelle.
 
Après avoir mangé, Le fiston et Dav m'accompagnent pour tenter de prendre du poisson. Avec ce vent d'ouest de 20 nœuds, ce n'est pas possible d'aller sur les plateaux du semi-large. La mer est vraiment trop démontée. Ce sera pêche à la volée , en traction légère ou à gratter au ras de la côte. Je vais troquer mes leurres souples plombés de 55 à 70 grammes pour de grammage allant de 15 à 21 grammes. dans des fonds de 5 à 10 mètres, il n'est pas possible de faire de la verticale.
 
J'ai pris mes cannes légères. 2 cannes en 7/28 grammes et le fiston sa canne 5/15 gr. J'ai toujours en projet une canne légère home made. Je continue à faire le cahier des charges. Je pense que je vais aller voir Yoyo qui avance bien sùr ce projet. Il a déjà fait son banc de montage. Reste maintenant à mettre de l'argent de côté  :)
Le banc

Le moteur
 
Je dispose d'un petit créneau de 1h30 pour pêcher. Je vais prospecter l'est de Bréhat pour être à l'abri du vent. Je cherche des fonds de 5 à 10 mètres avec un peu de courant, des cailloux et l'eau bien oxygénée. Je place le bateau dans un dédale de cailloux. Heureusement que je connais le secteur. Je suis tout de même sur le qui vive tant le secteur est dangereux.
 
Vincent met un Crazy Sand Eel n°3 vert de chez Fiiish, Dav un Diego Shad de chez Powerline et moi un leurre que m'a préconisé Valentin d'Ac'scion pêche, malheureusement je n'ai pas retenu le nom du leurre (Alzheimer me guette !!!).
 
Chacun trouve sa place sur le bateau. C'est tout un sport pour faire des lancers à trois sur le bateau. Ca y est, l'équipe est rodée. Vincent à gauche lance en revers, Dav à droite lance normalement et moi au milieu par-dessus ma tête. J'avoue que la place du milieu n'est pas la meilleure. En contrepartie, je vois le sondeur parfaitement.

Vincent est attelé, la canne se plie en deux. Il annonce tout de suite que ce n'est pas un monstre. Je veux bien le croire, le frein est resté muet. Pas besoin d'épuisette. C'est un tout petit lieu jaune de 34 cm. Il est reparti bien vite dans son élément après la photo. Et dire qu'il fait la maille !!!

Le fiston commence à maitriser la technique. Il faut dire qu'il a eu de bons partenaires à la Sailtica Fishing. Il a beaucoup appris lors de ces deux journées. Ses partenaires de jeux n'ont pas été avares de conseils. C'est ce que j'aime dans ce type de compétition, le partage.

Et dire qu'on est à l'abri !!
Il est temps de rentrer les filles s'impatientent. Il ne reste plus beaucoup d'eau sous le voilier.

Le fiston déplace le voilier pour le mettre dans le mettre en sécurité. Un petit café et il est temps de rentrer. Les jeunes rentent dormir sur le voilier. Nous sommes à marée basse. Dav et Vincent vont  enfiler leurs combinaisons de plongée pour une partie de chasse sous-marine dans l'espoir de trouver un homard. Dav est un grand spécialiste de la pêche du homard en apnée.

De retour à la maison, j'envoie un SMS pour leur demander ce qu'ils ont fait. Je reçois direct la photo d'un joli bleu.



Breizh attitude !!
 
 Encore une superbe journée de passée.

Conclusion :

Il ne manquait que la fillotte pour la réunion de famille soit parfaite. Il faut dire qu'elle a beaucoup œuvré pour que le voilier soit remis en service. Elle nous a donné un bon coup de pied dans les fesses pour que ce bateau ne finisse pas sa vie abandonné sur un parking à bateau au sec. Chacun d'entre nous a mis la main à la pâte. Le résultat est génial.

Le leurre du jour :

C'est le Crazy de chez Fiiish qui a fait le boulot. Je ne pense pas que les autres leurres ne soient pas bons mais Dav et moi ne maitrisons pas la technique. Je vais y travailler sérieusement.

 
 

mardi 14 juin 2016

Steak de lieus jaunes

L'association Fish à l'affiche organise une sortie kayak samedi matin au départ de Plouha. Malheureusement, j'ai promis à mon beau-frère une sortie pêche sur les plateaux du semi-large. J'espère qu'Édouard dit "Doudou" renouvellera cette expérience.
 
Départ de la maison à 10h pour faire la fin de la montante et début de la descendante. C'est la morte-eau. Contrairement à pas mal de mes copains pêcheurs, j'aime bien ces coefficients plutôt bas. Ils sont souvent synonymes de jolis poissons. De nombreux bateaux sont déjà partis au vu des remorques garées. Je me rends directement au semi-large. Un petit vent de nord-ouest et un temps gris nous accompagnerons toute la journée. La température de l'eau (14,5°) reste bien fraiche pour la saison. L'année dernière, elle était plus chaude de 2 degrés.
 
Le voyage se passe sans encombre. Le bateau, un 3D Tender 550 Patrol, passe toujours aussi bien. Je suis surpris de voir aussi peu de bateaux sur l'eau à moteur sur l'eau. En revanche beaucoup de "voileux" sont de sortie. Je ne vais pas me plaindre, nous sommes les seuls sur le spot.
 
Je cale la première dérive. Je ne passe pas sur les points marqués. C'est normal, le vent est travers au courant. On relève les lignes et je me replace. C'est mieux mais pas encore parfait. Je sens que le vent va nous embêter aujourd'hui.
 
Sur la troisième dérive, Jean-Loup croche et casse. On verra par la suite que c'est une filière de casier en plein milieu de notre dérive. En effet les bouées sont sous l'eau. Je remets une agrafe et un autre leurre. C'est reparti pour une nouvelle dérive. Je décide de passer de l'autre côté du caillou. Cette option est payante puisque Jean-Loup fait le premier poisson de la journée. Au terme d'un joli combat avec des rushs de folie, je vois arriver une belle masse dorée sous le bateau. Je le mets dans l'épuisette. C'est un lieu jaune  de 78 cm.


Lieu jaune
Les poissons sont bien calés mais de l'autre côté du caillou. Je replace la dérive. Le courant faiblit mais pas le vent. Je suis obligé de calculer mon  positionnement à chaque fois que je me replace.

Un bateau nous a rejoints sur zone. Il est à deux ou trois cents mètres de nous.

La dérive est bonne. Le bateau dérive tranquillement. Je scrute le GPS pour donner le top départ à l'ascenseur. Jean-Loup commence à remonter.  Je vois les attaques en direct sur sa canne. Il continue, fait un stop de trois à quatre secondes puis il continue sa remontée. Au deuxième tour de moulinet, la canne plie en deux. Je commence également à faire l'ascenseur. Première attaque, je continue. Deuxième attaque, je ferre énergiquement, pendu !!!!! C'est le premier doublé de la journée. On remonte nos poissons. Les commentaires vont bon train, entrecoupé au moment des rushs par des Oh la vache, il n'est pas content, j'ai mal au bras, ...

Il faut gérer l'épuisette tout en remontant le poisson. Pas de problème, que des solutions. Les deux poissons sont mis au sec. Jean-Loup fait encore un beau lieu jaune 75 cm et 68 cm pour moi. Les poissons sont mis dans mon nouveau sac glacière  Hpa acheté à Ac'scion pêche Tootaz.

Pas le temps de prendre des photos, je replace la dérive. C'est Jean-Loup qui fait un festival aujourd'hui. Encore un beau spécimen, le frein est pourtant réglé assez fort. Malgré cela, il lui prend pas mal de tresse. Je suis cantonné à l'épuisette. C'est le jour des steaks 70 cm.


Jean-Loup admire sa prise.

Un goéland marin nous accompagne depuis maintenant quelques dérives. C'est le plus gros goéland que l'on trouve sur les côtes Bretonnes et même le plus gros goéland du monde. Il fait partie de la famille des laridés. Il a une envergure pouvant aller jusqu'à 1.80 mètres. On ne note pas de différence de plumage entre le mâle et la femelle. En revanche le mâle est beaucoup plus imposant que la femelle. Il a le dos et les ailes noires, le reste du corps blanc. il est omnivore. Il n'hésite pas à s'attaquer à des oiseaux de mer ou des canards même adulte. Il peut mettre également à son alimentation des mammifères terrestres tels que les rongeurs (lapin, rat, souris, ...). Il a une technique bien particulière, il jette en vol, les œufs ou les coquillages sur les cailloux pour les briser. Il n'est pas rare de voir ce phénomène sur la vieille cale de Pors Even.
  
On voit passer quelques fous de bassan. Je ne peux m'empêcher d'admirer leur vol si gracieux.
 
C'est le moment de l'étale. On range le carbone pour passer à table. Sylvie nous a préparé un bon casse-croute. Aujourd'hui elle va aux 7 iles en kayak avec le pôle nautique de Paimpol-Goëlo basé à Loguivy de la mer. 
 
Le fiston n'est pas en reste. Il a rejoint ses potes à Douarnenez pour une partie de pêche sous-marine. D'ailleurs, ils ont fait deux bleus (homards) et un gros sar de 42 cm. Il a juste oublié sa canne pour faire coup du soir.
 
Sar du Finistère


Il est fier le Vincent

Du bleu du bout du monde

Cuisson en mode baroudeur
 
Le temps de manger et le courant a basculé. La brume commence tout doucement à se lever. Je n'arrive plus à voir l'ile de Bréhat. J'analyse, sur la première dérive, le vent et le courant. Tous les paramètres sont à revoir. J'arrive à me placer correctement sur la deuxième dérive. Jean-Loup et moi faisons l'ascenseur. Au dixième tour de manivelle la canne de Jean-Loup est complètement cintrée. Le combat commence fort. Il part directement au fond sur le premier rush. Quant à moi rien de rien même pas une attaque. Je vais prendre l'épuisette et mettre les poissons au sec. Encore un beau lieu jaune de 71 cm pour Jean-Loup.
 
Le vent continue de forcir et les dérives sont de plus en plus difficiles sans compter que le leurre n'est plus sous le bateau. De ce fait on fait une dernière dérive. Devinez qui est attelé ? Et bien oui, c'est encore Jean-Loup. Celui-ci sera plus petit 58 cm.
 
Conclusion :
 
Jean-Loup a fait la majorité des poissons. Il va falloir que j'affine ma technique. Des conditions météorologiques qui se sont dégradées tout au long de la journée. Je n'ai pas l'impression qu'on soit début juin. Enfin ne nous plaignons pas d'autres régions sont plus gravement touchées par les intempéries.
 
Les leurres du jour :

J'ai persisté toute la journée avec un magic Eel couleur aru en 22, cm avec une tête 70 gr. Jean-Loup a pris un leurre souple que j'avais gagné à la Sailtica Fishing. Il ressemble au nitro shad slim en 25 cm en bleu avec une tête plombée de 90 gr. J'ai essayé un inchiku en 80 gr avec un maniement minimaliste.

Je ne saurai dire si c'est la couleur bleue, la forme du leurre ou l'animation  qui ont fait la différence.

mercredi 1 juin 2016

Trio gagnant !

J'ai pas mal de retard dans mes posts. Voici le compte rendu de ma sortie pêche avec Jean-Mye et Dav deux copains du fiston. Après avoir fait quelques des bars de plus de 80 cm et des lieus jaunes de même taille (compte rendu ici). Dav est chaud bouillant.
 
Le rendez-vous est donné à la maison à 9h00. Je mets le bateau à l'eau sur la cale proche de la maison. Les hauturiers sont partis plus tôt ce matin. Il faut dire que les conditions météorologiques sont au top ce matin. Je vais aller prospecter un peu plus au large afin de trouver des lieus jaunes de belle taille.
 
Après une heure de route à 20 nœuds, nous voila sur un spot que j'ai repéré sur la carte. Je suis presqu'à 6 miles des côtes. Je fais attention de ne pas me mettre en infraction. J'ai le permis hauturier mais pas l'équipement de sécurité s'y référent. De plus, par choix personnel,  je ne souhaite pas me mettre en pavillon belge. On commence à pêcher par 60 mètres de fond. Les premières dérives ne donnent rien. Cependant je vois des échos prometteurs sur le sondeur.
 
Le courant commence petit à petit à faiblir. C'est à ce moment que l'on faire nos premières prises. Dav est le premier en action. La canne est pliée en deux. Le moulinet chante. Je vois Dav avec le sourire jusqu'aux oreilles. Visiblement c'est un beau poisson. Le moulinet est parfaitement bien réglé. Le poisson donne de bons coups de tête. Il bataille dur. Il lui faudra plusieurs minutes pour le remonter à bord.

Dav en mode admiratif !!
 
Gilles et Christophe  nous rejoignent sur zone.
 
Comarmor en action
 
Je replace la dérive. On arrive tout doucement sur le spot, à la force du courant. Je scrute attentivement le sondeur. Je vois le banc de lieus jaunes. Les poissons sont en activité. D'ailleurs, Jean-Mye ne tarde pas à faire l'ascenseur. Il commence à remonter, petite attaque, il continue sans s'arrêter puis gros cartouche. Il fait un ferrage dans les règles de l'art, pendu. Le carbone est cintré, le moulinet chante et Jean-Mye commente. Que du bonheur !!

C'est encore un beau poisson. Je me concentre sur le visage de Jean-Mye. Je ne peux m'empêcher de rigoler en voyant toutes ces mimiques, un vrai sketch. Il a ma canne Shimano (merci Yoyo) avec le moulinet Tica 6000 (merci Valentin). J'adore le bruit rauque de ce moulinet. Quand je l'entends chanter, je sais maintenant par expérience que c'est un beau poisson. Il profite, pendant tout le temps du combat, de chaque instant au maximum. Il le laisse se fatiguer tranquillement. Je sors l'épuisette et hop à bord. Encore un steak de 76 cm.

Steak pour Jean-Mye

Pendant ce temps la Gilles et Christophe font également de beaux poissons.

Pas terrible le photographe (dédicace à Gilles)


Christophe fait même un bar qui repart directement à l'eau après la photo.

La casquette Ac'scion pêche !!
 
 C'est reparti pour une nouvelle dérive.

Nous arrivons tout doucement sur l'étale. Le courant est faible. Je dois ajuster mes dérives pour passer précisément sur le point GPS. J'ai changé de grammage pour passer de 70 à 50 gr. J'anime tranquillement au fond, je sens une petite attaque. Je commence l'ascenseur. Nouvelle attaque, le poisson suit le leurre. Il s'arrête net, gros ferrage. A mon tour de me faire plaisir. Ca envoie, il débute par un Big rush. Je pense qu'il essaye de se replacer dans sa zone de confort au ras du fond. Je fais comme les Shadocks, je pompe. La canne encaisse bien les coups de tête. C'est un grand plaisir de combattre ce fabuleux poisson qu'est le lieu jaune. Il n'est pas trop endurant mais ces premiers rushs n'ont rien à envier au bar. Je dirai même qu'il est bien plus puissant. Si sa vessie natatoire se dégonflait au fur et à mesure de la remontée, ce serai lui le poisson roi sur nos côtes. Je trouve sa chair merveilleusement bonne. je le préfère largement au bar.

Le poisson est mis au sec un lieu jaune de 71 cm. Dav est également attelé. Encore un beau steak de 75 cm.


Combatif le bougre !!
 
 Le quota que je m'étais fixé est bientôt atteint. J'annonce qu'il reste une ou deux dérives avant de rentrer à la maison.  Tout l'équipe est concentrée. Jean-Mye commence mal, il s'accroche sur le fond. J'ai quelques tapes mais le poisson ne suit pas. C'est finalement Dav qui remet le couvert. Pour sa première au semi large, il fait fort. La chance du débutant, je ne pense pas. C'est un vrai passionné de pêche et ce depuis des années. Il pratique plutôt du bord en surfcasting mais également aux leurres durs.

Dernier steak de la journée 76 cm

On aurait pu rester encore 2 ou 3 heures. Mais à ces profondeurs, on ne peut pas remettre les poissons à l'eau. Je reviendrai maintenant que le point est validé. A part Christophe pas d'autre bateau sur ce spot. Dès qu'on s'éloigne un peu des côtes, c'est plus tranquille.

On s'arrête à la corderie à Bréhat. Christophe et Gilles nous ont rejoins. Christophe nous offre un café et un petit pain au chocolat. On profite bien du soleil .C'est même difficile de partir de cet endroit paradisiaque.


Je m'émerveille toujours de ces paysages somptueux

Conclusion :

Un nouveau spot de validé perdu au bout du monde, une météo géniale, une bonne matinée de rigolade et quelques jolis poissons c'est peut être ça la recette du bonheur.

Ca fait longtemps que Dav n'est pas venu à la pêche avec moi. Je ne doute pas qu'il reviendra maintenant qu'il est revenu dans la région. Il manque juste le fiston pour que la team soit au complet.

Les leurres du jours :

Les Majikeel 220 surtout en couleur jaune orangée. En fonction du courant j'ai adapté les grammages des têtes plombées passant de 70 gr à 50 gr.

Le Crazy Sand Eel 220 en couleur verte fluo avec des têtes de 60 gr.