Pages

jeudi 28 mai 2015

Les Sétois découvrent la pêche en Bretagne

Vendredi


Compte rendu d'un week end de pêche. La cousine Béa accompagnée de ses amis, Sophie et Arnault, viennent passer quelques jours en Bretagne délaissant leur port d'attache (Sète). Il n'en fallait pas plus pour organiser une partie de pêche en mer. Gilles descendu de Bourgogne sera également de la partie.
 
Départ à 10 heures pour aller chercher les bars sur les plateaux du semi large. La météo n'est pas formidable. On se couvre bien. Après trois quarts d'heure de route nous parvenons sur les lieux de pêche. Quelques bateaux sont déjà sur zone. La pêche ne va pas être facile. Le vent est contraire au courant. 
 
On fait un premier débriefing avant de mettre les lignes à l'eau. La technique n'est pas compliquée. Je ne pêche pas aujourd'hui. Je supervise les apprentis pêcheurs. Je place la dérive sur le spot habituel. Mes craintes sont confirmées. Les leurres touchent bien le fond mais ils le perdent très rapidement. Le bateau est freiné par le vent de face. Impossible de pêcher correctement dans ces conditions. Après plus d'une heure à insister sur ce poste, Gilles parviendra tout de même à faire un bar (48 cm). il repart à l'eau immédiatement et en pleine forme. Je n'ai même pas eu le temps de prendre la photo.

Arnault, Gilles et moi à l'arrière

Sophie et béa à l'avant
 
Je décide de changer de stratégie. Nous allons voir s'il reste quelques lieus jaunes.  Avant ça nous allons nous restaurer. Je trouve un abri dans le trou de la souris à Bréhat. Pour y parvenir,  je traverse  l'archipel de Bréhat au ralentit histoire de faire profiter à mes invités de ces décors somptueux.

Nous avons pris notre temps pour déjeuner et prendre des forces pour la pêche de l'après midi.

Je me dirige vers un spot à lieus jaunes. Ils étaient de bonne taille ces derniers temps. Je prends de nouveau quelques instants avant de démarrer la pêche pour leur expliquer la technique appropriée. Je  privilégie la pêche en verticale avec un ascenseur dès que le relief sous marin s'élève. Je place les dérives et je surveille le sondeur. Avec ce vent contraire au courant le plus dur va être de tenir le fond sans y laisser la boite de leurres !!

Pour débuter, c'est simple. Je place le bateau. J'annonce la profondeur et la nature du fond (cailloux, sable, algues, ...). On ouvre le pick up du moulinet et on compte dans sa tête autant de secondes qu'il y a de mètres de profondeur (20 mètres soit environ 20 secondes). On ferme le pick up, on lève la canne. On baisse la canne avec la tresse toujours tendue et on doit sentir le toc au fond. J'ai également pris l'habitude de freiner légèrement la tresse avec mon pouce. Je place mon pouce sur la lèvre de la bobine en appliquant une très légère pression. Il faut tout de même que la tresse se déroule assez rapidement. Quand le leurre se pose sur le fond la tresse s'arrête. Il faut fermer immédiatement le pick up et relever sa canne. Pour les débutants, C'est bien la, toute la difficulté. La suivante est d'animer son leurre près de fond sans s'accrocher. C'est pour cela qu'il faut garder un œil en permanence sur le sondeur.

Arnault va faire le premier lieu jaune de la journée. Un magnifique lieu de 65 cm.
 
Arnault, l'homme qui murmurait à l'oreille des lieus jaunes !!
 
Béa est attelé par un joli poisson. La canne est bien pliée. Le poisson est bien combatif mais ça ne ressemble pas à la défense d'un lieu jaune. Elle a réussi à faire un joli mérou breton !!
 

Je pense dire avec certitude que Béa est contente.

Gilles va également faire un lieu jaune qui repart immédiatement à l'eau.
 
Conclusion :
 
La pêche n'a pas été formidable mais nous avons tout de même réussi à prendre quelques poissons (bar, vieille commune et lieus jaunes).
 
J'ai passé une excellente journée placée sous le signe de la bonne humeur. Les Sétois ont ensoleillé notre journée.
 

Samedi

 
On prend les mêmes et on recommence. Christophe a pris son bateau. Les équipes sont faites. Christophe, Gilles et Arnault sur Comarmor et Sophie, Béa et moi sur Lodennañ.
 
Départ de la cale.

Direction les plateaux du semi large à 20 nœuds

 
En action de pêche
Je place le bateau sur un point de la veille. le courant n'est pas trop fort mais il reste un peu d'air au semi large. Les filles sont bien concentrées. Elles ont un peu plus d'expérience. Béatrice ouvre le bal avec un joli lieu jaune (57 cm).
 

Je commence à chambrer nos voisins de dérives !!

Puis Sophie fait son premier lieu jaune. Je suis content tout le monde aura au moins pris un poisson.
 
Christophe nous invite à faire une pause café avec un croissant. On peut dire sans aucune hésitation possible qu'il nous a fait un bien fou.
 
 
 
Après la pause Arnault fait un superbe steak.
 
Steak pour Arnault
 
Nous avons tous pris du poisson à tour de rôle. Nous finissons cette matinée par un score sans appel 6 à 4 en notre faveur. Une mention spéciale pour Arnault qui aura fait le plus beau de la matinée.
 
La faim commence à se faire sentir. Il est temps de regagner les côtes pour se mettre à l'abri. Je vais mouiller derrière Saint Riom dans une petite crique. Au moment ou je mets l'ancre, le soleil fait son apparition. Elle est pas belle la vie
 
l'eau est turquoise.

Goélands au décollage













 
La sieste, c'est sacré dans le midi !

En bourgogne aussi
Après le repas Christophe, Béa et Gilles retournent pécher. Ils feront encore quelques lieus jaunes. Je rentre avec Arnault et Sophie.

Conclusion :

 
Encore une belle journée de pêche pleine de partage. Le vent étant moins présent, nous avons réussi à sortir quelques lieus jaunes.
 
Arnault a réussi l'exploit de sortir un joli steak. Sophie aura fait son premier lieu jaune. Béa a sorti le plus de lieus jaunes. Gilles a fait quelques poissons et n'a pas perdu un seul leurre en deux jours de pêche. 
 
Nous nous sommes tous retrouvés le soir autours de la table pour déguster les quelques poissons que nous avons gardé. J'ai levé les filets. Sophie et Arnault les ont pochés dans une bisque de homard. C'était à tomber par terre !!!
 
Le rendez vous est donné à l'année prochaine.
 
Christophe a joué de malchance. Tout d'abord, il casse son thermo puis le roulement de sa remorque se brise. Il a réussi à ramener le bateau chez Kevin (nauti service) notre réparateur attitré.
 

Lundi

 Départ de la cale de Pors Even en compagnie de Christophe et Gilles. Le vent de nord ouest est encore bien présent. Je vais aller au semi large pour chercher les lieus jaunes. La mer est hachée et la pêche est compliquée. Je change d'endroit pour me rapprocher de la côte. je fais très rapidement un lieu jaune de ... 20cm sur un leurre de 18 cm.

On laisse aller la dérive et je fais le premier bar de la journée. Il s'agit d'un pins de 30 cm. Je note le point, je pense avoir découvert mon futur spot à bar. Un chose est sur je reviendrai sur ce point. Un fond de sable puis un gros ridin de sable. Les bars sont justes devant celui ci.

Je vais essayer de trouver les premiers maquereaux de l'année au raz des côtes. Pas un seul en deux heures. Ils ne sont pas encore arrivés.

Il est temps de casser la croute. Je mets le bateau à l'abri du vent.

L'après midi le vent a molli un peu. Je retourne sur les plateaux du semi large. Cet après midi sera consacrée à la prospection. Trouver de nouveaux spots, je trouve qu'il n'y a rien de plus valorisant pour le pêcheur. On réfléchit, on élabore des plans et puis on teste. Quand le poisson est au rendez vous, c'est une grande satisfaction.

Je suis au moment de la renverse de courant. Le bateau dérive plus avec le vent qu'avec le courant. Gilles fait un lieu jaune. Puis c'est au tour de Christophe. Pour ma part je vais passer mon après midi à pêcher des vieilles.

Christophe et Gilles vont sortir les lieus jaunes les un après les autres. A n'en point douter ce spot peut être validé.


Conclusion :

Une matinée difficile à cause de ce vent de nord ouest et une après midi ou nous avons enchainer les poissons une vingtaine de lieus jaunes (de 20 cm à 65 cm) et quatre belles vieilles communes.

Christophe et Gilles se sont éclatés. Ils avaient la bonne technique. La technique de l'ascenseur est redoutable sur les lieus jaunes.

On a bien rigolé tout au long de cette journée. Je me suis fait charrié avec mes cougars !!!