Pages

Grauvell

Grauvell

mardi 4 juillet 2017

Du soleil et des Fishs

Le fiston a fini ses vacances. Il prend la route dans l'après-midi. On a juste le temps de faire une petite session rapide. Mon épouse et mon filleul nous accompagnerons. Je pars avec le fiston. Mon épouse et mon filleul nous rejoindrons à Loguivy de la mer.

Le bateau est rapidement mis à l'eau. Il nous reste un peu de temps avant de prendre le reste de la famille. Du coup on va faire un tour sur les parcs pour voir si les bars sont présents.

J'arrive sur les parcs. Je place le bateau au ralenti histoire de ne pas effrayer les poissons. Je vois un bar qui saute à une cinquantaine de mètres du bateau. Je m'arrête. Le fiston lance en direct. Il laisse son leurre couler. Il commence son animation à la volée. Après trois ou quatre animations, c'est pendu. One shot comme on dit dans le jargon des pêcheurs. Et dire que je n'ai même pas eu le temps de lancer mon leurre. Il est bien énervé. Il part tantôt à gauche tantôt à droite. Le fiston le bride canne haute pour ne pas le laisser descendre sous les tables à huitres. Il crève la surface. Ce n'est pas un lunker bien sur mais il se défend bien. Je le mets dans l'épuisette. c'est un bar de 47 cm.

One shot dans 3 mètres d'eau sur les parcs

remise à l'eau comme il se doit. On voit bien les tables sous l'eau.

La journée s'annonce bien. Après quelques lancés et quelques suivis, il est temps d'aller chercher le reste de l'équipe pour aller pêcher au semi-large.

Tout le monde embarque.C'est parti pour une petite demi-heure de route sur une mer d'huile. Malgré un soleil bien présent il ne fait pas chaud lorsque le bateau fait route.

Le moral est au beau fixe

J'arrive sur le spot de pêche. Seulement deux bateaux, mais personne sur le spot que j'affectionne à marée montante. Le choix des leurres est vite fait. Le Magic Eel 220 vert avec une tête de 70 grammes pour le fiston et le même en marron pour moi.

La première dérive n'est pas bien placée mais elle me donne le sens de la dérive. Je me replace. Je prends mon temps pour la placer au mieux. Je passe sur le point mais pas du tout d'activité. Je laisse dériver le bateau. Je vois quelques échos sur le sondeur au sommet d'un caillou. C'est le fiston qui ouvre le bal. C'est un beau poisson, au vu du rush qu'il vient de prendre. Je fais la technique de l'ascenseur mais rien. Chacun est à son poste. Sylvie est la reportrice photo, Max est à l'épuisette, le fiston en action de pêche et moi à la barre ;)

Max à l'épuisette

Lieu jaune de 65 cm
Après les photos d'usage, je replace la dérive. Les poissons se sont déplacés dans le tas de cailloux, bien au-delà de mon point. C'est une morte-eau, le courant n'est pas très fort. Cela peut expliquer leurs déplacements. Je laisse le bateau continuer de dériver. Comme précédemment, les poissons sont bien présents sur le sommet du caillou. Je commence l'ascenseur et ce coup-ci, c'est pendu. Je donne ma canne à Max pour qu'il remonte le poisson. Il a un mal de chien à tourner la manivelle du moulinet. D'une part vu le poids du poisson c'est normal mais d'autre part c'est un gaucher. La manivelle du moulinet est à l'envers pour lui. Après d'interminables minutes, il parvient à le remonter. Il en a mal aux bras le pauvre. Il est tellement fier d'avoir réussi que la douleur s'atténue.


Passage de canne

Un petit coup de main à l'apprenti pêcheur qui a le sourire jusqu'aux oreilles 
Max pose comme un pro


Je suis content d'avoir pu faire partager ma passion de la pêche à mon filleul. Je pense que cette sortie sera gravée dans sa mémoire.

Je replace la dérive pour passer au mieux sur le point. Le vent a forci un peu. Il faut compenser et recaler à chaque dérive. J'avoue que c'est plus facile à dire qu'à faire. Le bateau se dirige doucement vers le point. Le fiston a une tape mais le poisson ne monte pas sur son leurre. Je fais une grande animation. Le poisson prend le leurre à la descente. Je ferre fortement et c'est attelé. Je propose de laisser la canne à Max mais il a encore mal aux bras du combat précédent. Il se charge de l'épuisette comme un chef.



Lieu jaune.

Le courant commence à faiblir. C'est de plus en plus difficile de placer la dérive correctement. le bateau arrive non loin du point et j'ai une petite tape. Je commence l'ascenseur mais le poisson ne suit pas. C'est le fiston qui a laissé son leurre au fond qui est attelé. Au vu de la dérive précédente, il a vite appris.  Un beau rush au démarrage parfaitement maitrisé.


Encore un beau poisson

Pendant ce temps le filleul a un coup de fatigue. C'est fatigant la pêche finalement.

C'est fatigant la pêche 

J'annonce que c'est la dernière dérive. Le courant est de moins en moins fort. En passant sur le point, je vois très nettement les lieus jaunes décollés du fond. Ils commencent à changer de place . Je parviens tout de même à en décider un avec un ascenseur déclenché au bon moment. Gros rush pour commencer, je pense que celui-là doit être de belle taille. Pendant ce temps le fiston essaye plusieurs ascenseurs mais rien n'y fait.
.

Lieu jaune
Finalement on a encore le temps d'en faire une dernière. Je clôture de la plus belle des manières cette partie de pêche.

Lieu jaune
Il est temps de rentrer. On s'arrête à la corderie pour faire une baignade. La sonde de température d'eau du GPS m'annonce 21.3 degrés. C'est confirmé par le bateau juste à coté de nous. Incroyable !!!


Séance de plongeon acrobatique

Après cet intermède, dans un décor paradisiaque, il est l'heure de rentrer.
 
Conclusion :
 
Du bar à la côte, des lieus jaunes au semi-large, une météo au top et la famille que demander de plus mis à part mes filles (Juju, Cancan et Marie). La tribu c'est important ;)
 
Les vacances du fiston se terminent mais il emmène avec lui du lieu jaune pour se remémorer ces parties de pêche en Côtes-d'Armor.

Je commence à maitriser le combiné Lowrance Elite 9 TI. Je vois parfaitement bien les poissons sous le bateau. Il me reste à peaufiner les réglages. La taille de l'écran de 9" est un véritable confort. Pour le Chirp médium et haut, je ne maitrise pas totalement mais je ne désespère pas. 

Après plusieurs partie de pêche, j'aime de plus en plus la Dragonbait Seabass 7-40 de chez Smith. Elle est couplée à un moulinet Stradic 4000 Ci4+ de chez Shimano qui allie robustesse et légèreté. Un véritable plaisir ce combo. J'aime beaucoup son action de pointe qui est parfait pour les bars. Que dire de la résonnance de cette canne, c'est fabuleux. J'ai l'impression que la canne est le prolongement de mon bras.
 
Les leurres du jour :
 
Certains lecteurs m'ont demandé de mettre des photos des têtes plombées et leurres que j'utilise.   
 
Le Magic Eel 220 avec une tête de 70 grammes de chez Sakura.
 
J'utilise les coloris 007 Sand Eel et 021 équille
 
Tête Sakura 70 gr
 
 
Le fiston a testé un Jig mais il l'a laissé au fond assez rapidement.
 
Dans peu d'eau le One Up Shad en 5" de chez Sawamura avec une tête plombée Astufisk 5,5 grammes à pris l'unique poisson.
J'aime beaucoup ce colorie
Même si je ne pêche pas avec ce leurre, je fais une dédicace spéciale à Alexis (Big Boss Tootaz) grand supporter de l'ASM (Club de rugby de Clermont-Ferrant) qui est, cela dit, champion de France cette année. J'ai pas fini d'en entendre parler. Alexis si tu veux pêcher du bar n'hésite pas à prendre cette couleur :) Et qui sait ce sera peut-être la couleur de l'année 2017.
 
 
 
 Têtes plombées de chez Astufish? fabriquant français et breton de surcroit (c'est mon côté chauvin)
 
 
Tête plombée Astufish Alex X2 ou X3
 Toutes les photos ont été enregistrées d'internet sur différents sites.