Pages

vendredi 3 juillet 2015

Sortie du soir = Lunker !

Je propose à Fred une sortie en fin d'après midi. Je prépare mon matériel à la maison. Au moment d'aller chercher le bateau, je vois arriver Jean My un copain du fiston. Il est de retour du Congo après deux mois de travail. Je lui propose de nous accompagner.
 
Fred a un peu de retard. Heureusement qu'il a des circonstance atténuantes sinon il serait resté à quai, la marée n'attend pas. Le temps est splendide. Le soleil a chauffé toute la journée pour atteindre des températures au dessus des 30 degrés.
 
Après trois quart d'heure de route nous voila sur les plateaux du semi large. En chemin on voit au loin quelques éclairs. Il va falloir faire attention avec nos cannes en carbone. Je place le bateau sur la dérive. Les premières dérives ne donnent rien, pas même une petite attaque.

Sans tarder, je passe sur un autre spot non loin du premier. Sur la première dérive c'est Jean My qui est attelé. Ce n'est pas un gros spécimen. Il est bien maillé. Il fait 47 cm et repart immédiatement à l'eau. Il ne demande d'ailleurs pas son reste et en un éclair il a disparu. A la vu de ce poisson, Fred m'indique qu'il le trouve gros.

J'ai trouvé les bars . Ils sont actifs. Jean Mye annonce poisson mais je ne vois pas les coups de tête typique du bar. Arrivé au bateau c'est un tas d'algues. Il s'est fait amicalement chambré. Par contre Fred a un poisson et la canne est bien pliée. Le moulinet se fait entendre. Fred s'applique à remonter tranquillement le bestiau. Heureusement que le frein est bien réglé. Il passe sous la toise 65 cm.

Premier bar pour Fred
Les jolis pépères sont là. Je replace la dérive. Jean My va faire son deuxième poisson. C'est un bar de 48 cm.

Jean My voit un aileron se rapprocher de nous. C'est un requin taupe. Il nage tranquillement vers le bateau. Au même moment je suis attelé. Je bride le poisson rapidement. J'ai peur que le requin vient se servir directement sur ma  ligne. Le poisson est bien lourd. Je ne parviens pas à le brider. Je vois l'aileron du requin se rapprocher. Au final, j'arrive à le mettre au sec. C'est un lunker 71 cm


On voit très nettement l'aileron du requin entre la canne et Fred


Spectacle fascinant, n'est ce pas Fred

 
Nous sommes restés un bon moment observer ce magnifique animal. Je me suis approché tranquillement tout au près de lui suffisamment près pour être éclaboussé lorsqu'il a plongé. Il faisait au alentours de 2 mètres.

N'ayez aucune crainte, ce requin est totalement inoffensif pour l'homme.  
 
Je ne voudrait pas dire mais Fred tu es un veinard. Depuis que je navigue, c'est la première fois que je vois un requin.
 
Quand la chance est au rendez vous, on voit deux Pen Duick sous voile passer à quelques encablures de nous.

Bateau emblématique, le Pen Duick

Fred va continuer son festival en prenant deux nouveaux bars de 61 et 55 cms.


La canne de Papi Bernard

Il est temps de rentrer tranquillement. Sur le chemin du retour, une vague un peu plus haute et plus courte que les autres nous a complètement trempé. Aucun risque mais on a pris une bonne douche. Heureusement, il fait encore chaud.

Le soleil commence à décliner tout doucement. Je pose le bateau sur un corps mort. Chacun déguste le casse croute préparé par Sylvie agrémenté d'une bière.

On assiste au coucher du soleil. Tout à coup, Jean My voit un feu rouge à main qui a été percuté par un bateau. On range rapidement les affaires. Je fais route vers le bateau en difficulté. Un autre bateau se dirige également vers lui. Au moment ou j'arrive près du bateau celui ci part. Je le rattrape pour lui demander des explications. En fait, ils sont en train de fêter l'anniversaire d'un passager. Ils n'ont rien trouvé de mieux que de percuter un fumigène rouge !!! Je leur explique que c'est un signal de détresse et qu'il ne faut pas l'utiliser à tord et à travers. J'espère qu'ils auront retenu la leçon.
 
Superbe coucher de soleil

Ciel rouge le soir, laisse bon espoir,
Ciel rouge le matin, Pluie en chemin

Conclusion :

Encore une journée de partage et un nouveau passager d'embarqué. Fred, pour sa première partie de pêche en mer a réussi tout de même à prendre trois jolis Labrax. Il a assez vite assimilé la technique que j'utilise. Il a même réussi à mettre la pâté aux locaux.

Jean My, un vieil habitué du bateau a retrouvé de bonnes sensations après deux mois d'exil sur les côtes africaines.

Je suis ravi d'avoir pu faire profiter à mes convives d'une bonne partie de pêche.

Les leurres du jour : Principalement le Nitro Shad 150 en vert, blanc-vert  dos foncé avec des têtes de 60 à 90 grammes. Le Nitro Bôle Shad 140 bleu et marron en 60 ou 80 grammes. Les couleurs n'ont pas été déterminantes ce soir.