Pages

mardi 9 juin 2015

Des lieus jaunes, des bars et de la bonne humeur !!

Yoyo le petit cousin de Saint Nazaire vient nous rendre visite ce week-end. Bien sur, je lui ai préparé un programme pêche en mer au semi large. Christophe ayant cassé sa remorque la semaine dernière, il nous accompagnera lors de  cette sortie. Je cible la recherche de notre poisson favori : le bar (Dicentrachus labrax).
Yoyo est à peine arrivé que nous partons en mer. Il a juste eu le temps de boire un petit café et de se changer. La marée n'attend pas. Je remarque que le poisson passe sur les postes à une heure marée précise. Avant c'est trop tôt après c'est foutu.  Sur le poste que nous allons essayer ce matin, le poisson mord sur la descendante. Une heure après la pleine mer et pendant 2 heures. C'est pour cela que je privilégie l'heure marée.

Depuis maintenant quelques années j'ai marqué un certain nombre de points sur mon Combiné Humminbird. Cet hiver profitant de temps libre, j'ai renommé mes points. J'utilise une nomenclature  précise :
je commence par une lettre P ou B (P pleine mer, B basse mer), puis l'heure marée de 0 à 5, l'espèce de poisson 'B bar, Llieu jaune, ...), le coefficient de marée et un chiffre sur 3 caractères.
Ca donne au final  P5-B-095-021 que je traduit par 5 heures après la pleine mer, le bar est sur ce poste sur un coefficient de marée de 95 et c'est le point n°21. Il me reste à changer l'icone du point ; bleu pour descendante et orange pour montante. J'ai fait ce travail à la maison tranquillement et méthodiquement.

Après une demi heure de route sous un grand soleil, nous arrivons sur le spot. Quelques bateaux sont présents.

Yoyo prêt à en découdre 

Sur zone, je croise Remy un collège de boulot avec qui j'ai partagé une sortie. Place à la pêche maintenant. Je suis arrivé un peu tôt sur le spot. Les dérives sont contrariées par le vent de secteur Nord-Est. Le sondeur m'indique une belle concentration de bars calés sur le fond. Ils ne mordent pas ou plutôt nous ne savons pas commencent les décider à avaler nos morceaux de plastique. C'est Christophe qui va prendre le premier bar de la journée (52 cm) sur un Crazy Sand Eel vert. Une petite photo et il repart grandir.

Premier bar de la journée

Après plusieurs passages qui ne donneront rien je change de spot. Je change de leurre pour mettre un Crazy Sand Eel de petite taille avec une tête plombée de 30 gr. Autant dire que pour trouver le fond c'est mission impossible. J'ouvre le pick-up. Je compte le même nombre de secondes qu'il y a de mètres de profondeur pour faire évoluer mon leurre le plus près du fond. J'anime ce leurre avec de grande et longue tirée. Il aime bien être malmené. Je sens que le leurre est arrêté net, ferrage et poisson. Yoyo annonce également poisson. Le premier doublé de la journée (48 et 51 cm). Ca commence bien. Nous ne verrons plus un seul bar sur ce spot. Pourtant les bateaux voisins continuerons à en prendre aux lançons vivants.
Je croise Arthur sur l'eau. Je reste discuter quelques instants avec lui. Il arrive également à faire quelques bars avec ses amis.
Christophe et Yoyo, qui ont une bien meilleur vue que moi, voient au loin une grosse chasse de Fous de Bassan. Ni une ni deux; je m'y rendre (sous la pression amicale de Christophe et Yoyo). Je suis suivi par Arthur. Le spectacle est impressionnant. Une cinquantaines d'oiseaux au dessus de nos têtes qui tournoient avant de piquer directement sur leurs proies. Il s'agit en fait d'un banc de maquereaux en chasse juste sous la surface de l'eau. La chasse s'arrête nette.
On voit l'impact du fou au premier plan
Je me rapproche de Bréhat pour casser la croute à l'abri du vent. Christophe nous encore régalé avec ses préparations culinaires, sans oublier le café en clôture du repas.
La stratégie de l'après midi va consister à trouver un coin un peu plus à l'abri du vent de Nord-Est qui s'est levé. Le meilleur endroit reste à proximité de Bréhat. Je vais cibler en priorité le lieu jaune.

Je repars à travers tout ce dédalle de cailloux aussi dangereux les uns que les autres. Même si j'ai une solide expérience acquise après 30 ans de navigation dans l'archipel, je découvre encore des cailloux à marée basse. Il faut une vigilance de tous les instants. Cela dit le ,voyage c'est déroulé sans problème. Me voila arrivé sur les plateaux du semi large prêt à en découdre avec les lieus jaunes. Les beaux spécimens ont une défense sur les premiers rush qui ravie le pêcheur que je suis.

Les premières dérives ne donnent rien juste quelques petites tapes sur nos leurres. Christophe et Yoyo vont s'accrocher et perdent quelques leurres. Le courant est trop rapide. Je décide de me déplacer pour aller sur des postes moins sujet au courant.

En chemin, je m'arrête sur un point qui semblait prometteur. J'avais réussi à sortir un petit bar. Je place la dérive et je fais un premier passage. Je monte un petit Crazy Sand Eel vert avec une tête de 30 gr. Christophe reste sur du Nitro Shad 150 70 gr et Yoyo sur son leurre fétiche le Nitro Bôle Shad 40 gr. La première dérive ne donne rien. Je suis passé à 50 mètres du point. Je me replace. Je suis sur un fond de sable donc pas trop de risque d'accrocher le leurre. j'ai beaucoup de mal à sentir le fond. J'ouvre régulièrement le pick-up. J'espère que mon leurre racle le sable. Je l'anime et il se fait stopper à la descente. Je ferre et poisson. C'est du bar mais il n'est pas bien gros. Christophe est également attelé. Ce sera du lieu jaune (52 cm) pour Christophe et du bar (44 cm) pour moi. Ces poissons sont repartis grandir.


Doublé bar lieu

Je me replace, visiblement le spot est habité. Sur la dérive suivante même scénario. Mon leurre se fait attaquer à la descente ferrage, poisson et rush. Le poisson est nettement plus combatif que le premier. Je suis sur ma petite canne 7/28 gr. Autant dire que sur du matériel léger, le plaisir est décuplé. Je le remonte tranquillement mais il ne veut pas rendre les armes. On commence à apercevoir sa silhouette argenté sous le bateau. Il repart dans un mini rush quand il voit le bateau. Yoyo est à l'épuisette et parviens à le mettre au sec. Je le mesure 65 cm.

Nouveau spot validé !

Je tente encore une ou deux dérives sans résultats. Je reviendrai plus tard dans la saison, pour l'heure je vais laisser ce spot au repos .

Je me dirige un peu plus au large à la recherche des lieus jaunes. Yoyo ne tarde pas à faire le premier lieu jaune (45 cm) qui repart à l'eau en pleine forme.

Yoyo s'éclate

repart grandir on viendra te chercher dans quelques années !


Puis c'est au tour de Christophe de faire coup sur coup un lieu jaune (60 cm) et une vieille commune. On a bien chambré Christophe le roi de la couguar.

Je fais également un mérou breton et la plaisanterie à continuer. c'est à la rigolade cet après midi. Yoyo s'y connait en matière d'ambiance un vrai boute en train.


Beau spécimen de Mérou Breton (vieille commune)
Quelques lieus plus tard, le courant a fortement faibli. Les dérives ne sont plus productives. Le vent frais aura raison de notre motivation. Yoyo va piloter le 3D Tender et me donner ses impressions. Il est emballé par le comportement marin. Il navigue à 20 nœuds avec une houle de travers de 1,5 mètres.

Fatigués mais heureux


Conclusion :

Une très belle journée ensoleillée avec quelques poissons. Un journée de partage entre passionnés et de grands moments de rigolade tout au long de la journée.

Le leurre du jour aura été sans conteste le Crazy Sand Eel en petite taille avec tête plombée de 30 gr.

Les autres ont fait le boulot notamment un Ty Fourrage version 2015 que Valentin d'Ac'scion pêche m'a demandé de tester. Je n'étais pas emballé par la première mouture. D'ailleurs, je n'avais pris aucun poisson avec. En revanche, ce nouveau leurre est fantastique. Il faut juste coller la tête avant de s'en servir. Le corps est très souple, les couleurs sont pas mal et que dire de l'hameçon texan qui évite bien des accrochages. Le principal reproche, c'est qu'il est vraiment trop fragile.