Pages

mardi 1 juillet 2014

Lunker du soir !

Jeudi soir une fenêtre météo s'ouvre, il n'en faut pas plus pour que j'appelle Christophe. Par chance il est disponible. On va pêcher jusqu'au bout de la nuit.

Pas un souffle de vent et un grand soleil, nous filons directement sur les plateaux du petit large. je place le bateau sur une dérive que je connais maintenant par cœur. Pas un bateau à l'horizon, nous serons les seul ce soir sur le spot. Je commence par un Nitro Bôle Shad avec sa tête plombée de 40 gr que Yoyo m'a fait découvrir au moi de mai "Encore des lunker". Christophe va commencer par un Black Minnow 160 tête de 60 gr. Il est important de mettre des leurres différents pour voir ceux qui fonctionnent. Une fois qu'on a trouvé le leurre, la couleur et la taille c'est tout bon. 

Le courant n'est pas encore complètement établi. Christophe m'annonce qu'il a un poisson. Il est bien combatif. Il arrive en surface et il s'agit d'une morue. Elle est piquée par le ventre.

Nous dérivons lentement et je vois des échos de poissons sur le combiné. Une gros boule de poisson bien compact. J'anime lentement mon leurre au raz du fond. Christophe est également sur le qui vive. Je sens un toc je ferre et poisson. Au même moment Christophe annonce également poisson. Nous ferons chacun un bar 52 cm et 54 cm. Nous avons trouvé le banc de bars.

Je replace la dérive. Elle n'est pas contrariée par le vent. Le bateau est idéalement placé. J'anime lentement puis je fais une grande tirée. Je baisse ma canne en gardant le fil tendu. Je sens que le leurre est happé, je ferre immédiatement, "pendu". Le poisson part dans un gros rush. Le moulinet chante. C'est un beau poisson au bout de ligne. Je vois que Christophe est lui aussi attelé. Le combat est âpre et je le remonte tout doucement. Il continue à faire des rushs. Il ne semble pas se fatiguer. Christophe a déjà remonté le sien. Je continue à batailler. Je lui demande de sortir l'épuisette. Nous commençons à apercevoir la silhouette blanche quelques mètres sous le bateau.  Il a repris des forces et me reprend une quinzaine de mètres. Je fini par le remonter en surface et Christophe le met dans l'épuisette. On le mesure 74 cm. C'est un lunker.

Lunker de 74 cm





















Les dérives s'enchaînent et les poissons également. Christophe fera un joli poisson mesuré à 62 cm. Il lui aura donné du fil à retordre. C'est l'euphorie dans le bateau. Qui de nous deux aurait pu croire, le matin même, qu'on se serait retrouvé sur l'eau à une heure aussi tardive pour une partie de pêche. Christophe n'avait pas touché de bars depuis un mois. Sa joie est à la hauteur de sa patience !!
Il faut dire qu'il avait la casquette magique.

Il faut songer à rentrer, la nuit commence à tomber rapidement. Nous aurions bien continué jusqu'au bout de la nuit mais il faut rester raisonnable. Nous n'avons pas vu le temps passé.

Conclusion : Une partie de pêche improvisée au dernier moment, une météo très favorable, des poissons bien actifs et deux copains qui se retrouvent sur l'eau. il s'agit, à n'en pas douter, de la recette d'une  bonne partie de pêche.De plus on a eu l'impression d'avoir une deuxième journée. Les problèmes du quotidien sont restés à quai. On a réussi à se vider la tête et c'est là, le principal.
Nous aurons fait 10 bars (45 à 74 cm) et une morue en 1 heure 30.