Pages

jeudi 27 avril 2017

Les normands viennent pêcher en Bretagne !

Nos amis les Normands viennent nous rendre visite sur nos terres. Ce week-end est prévu de longue date. Fabien qui  nous raconte ses aventures halieutiques au travers de son blog "comme un rêve de pêche", est venu l'année dernière au mois de mai pour découvrir nos spots de pêche. Vous trouverez le résumé de la sortie sur ce lien  Il a tellement apprécié qu'il emmène dans sa valise, cette année, ses copains de pêche. Il s'agit de Christophe, son fils Thibaut et Christophe dit Pompon (pompier volontaire dans sa commune).
 
Ils sont arrivés la veille de notre sortie. J'en ai profité pour les emmener voir leur futur terrain de jeu. Le port de pêche de Loguivy de la mer, le point de vue remarquable de Lan Vras, la pointe de l'Arcouest, la croix des veuves et la tour de Kerroc'h puis direction le magasin de pêche Ac'scion pêche. Un petit resto tous ensembles et dodo pas trop tard pour être frais et dispo le lendemain matin.

Ils n'ont pas été dérangés par le voisinage
Je passe prendre mes hôtes du jour, les deux Christophe. On a rendez-vous avec Alexis et Fabien à 8h30 à la cale. Nous allons faire la fin de la montante et le début de la descendante. Les bateaux sont rapidement mis à l'eau. On se dirige vers les spots en cortège.


Sortie de la rivière

Un paysage à couper le souffle
  
 Il reste un peu de houle résiduelle, mais cela reste praticable. Quels petits sauts tout de même, qui rendent la navigation un peu hachée. Mes amis normands ne trouvent rien à redire alors tout va bien. Il me faut une demi-heure pour monter sur les plateaux du semi-large. La stratégie est simple. Nous allons chercher les lieus jaunes sur deux spots différents. Le premier qui les trouve appelle l'autre. De toute façon on n'est pas très loin les uns des autres.
 
Je tente d'expliquer à mes compagnons de jeux la fameuse technique de l'ascenseur. A force de lire le blog, ils ne partent pas de zéro. En ce moment l'eau n'est pas très chaude environ 11,5 degrés. Il va falloir aller les débusquer au fond.
 
Après quelques dérives infructueuses, je fais le premier lieu jaune. Je laisse ma canne à Christophe pour qu'il remonte le poisson. Il peut voir la défense de ce carnassier redoutable. Il lui fait quelques départs faisant chanter le moulinet et plier la canne.
 
Cadrage à revoir
 
Les dérives suivantes ne sont pas terribles pour tout dire. Alexis m'a rejoint, leur zone ne leur a pas permis de trouver de poissons. Au moment où ils arrivent, Alexis, qui a l'œil, voit une grosse chasse de fous de bassans. Ni une ni deux, il se dirige directement dessus.
 
Pendant ce temps, Christophe et Ponpon font leurs premiers lieus jaunes avec la technique de l'ascenseur. C'est du lourd pour Ponpon. A voir leurs visages, je peux vous dire qu'ils kiffent. Et dire que Christophe ne jurait que pas les leurres Fiiish. Il est maintenant convaincu par le Fire Eel de chez Delalande. En plus il avait la casquette magique Delalande.
 
Premier doublé de lieus jaunes de la journée
 
De notre côté à une centaine de mètres une autre chasse de fou de bassan. Christophe voit un aileron en surface. Nul doute c'est un requin-taupe qui chasse en surface. C'est un moment magique. on arrête de pêcher pour assister à ce ballet. Notre voisin de pêche fonce sur la chasse et la traverse. tout s'est arrêté d'un coup. Le requin a plongé et les fous sont partis.
 
Alexis me téléphone, ils ont trouvé les bars (55 et 62 cm) dans la chasse de Fou de bassan. Du coup, j'en parle à mes acolytes. Ils sont partants pour tenter leur chance. Je rejoins Alexis en moins de 5 minutes. Malheureusement, le banc de bars est passé. Nous ne toucherons pas de poisson.
 
On va casser la croute. On se met à couple. Fabien a amené une spécialité normande, le pommeau, pour l'apéro. Certains diront que le pommeau est également produit en Bretagne:) Je relance la battle Bretagne-Normandie. On se taquine entre nos deux régions. D'ailleurs, on s'est bien marré autour du mont Saint-Michel !!
 
Pompon n'a pas supporté cette houle lancinante. Je sais, je n'étais pas obligé de balancer. Il a pris cher toute la journée le pauvre.
 
Lors de notre dérive repas le sondeur est resté allumé. Alexis voit une belle détection. Il marque le point.  On finit de manger tranquillement, le courant peine à reprendre. Il est temps de reprendre notre partie de pêche.
 
Du coup je vais me replacer en amont de la détection que nous avons vue lors de notre pause repas. Christophe me dit qu'il a eu une belle tape. Bien sur, il ne fait pas l'ascenseur tout de suite. Je lui indique qu'il peut commencer à remonter son leurre. Il commence à moulinet et là il est stoppé net. Il ferre, c'est pendu !! Gros départ. Il doit faire attention tout de même à ne pas brusquer le poisson. Il est monté en 27 centièmes. Il prend son temps et savoure. Encore un beau spécimen.
 
Alors Christophe, c'est quoi ce leurre.
Un Delalande Peut-être !!
Sur la dérive suivante, c'est Pompon qui va faire un joli poisson.
 
Ponpon
Je vois Alexis et Thibaut qui sont également attelés sur l'autre bateau.
 
Beau poisson Alexis !
 
 Sur la dérive suivante, c'est à mon tour de faire un beau poisson.
 
La casquette magique Tootaz.
Une pensée pour Valentin qui est resté au magasin 
Pompon nous remet le couvert sur la dérive suivante. Les poissons sont bien présents et visiblement en nombre.
 
Notre cow-boy a réussi à dompter les lieus jaunes !
Maintenait qu'ils ont bien compris la technique de l'ascenseur, nous allons aller chercher les bars dans l'archipel de Bréhat.
 
Attention aux cailloux
 
Les veines de courant
 
Je me suis rapproché de la côte pour que mes invités puissent découvrir l'archipel de Bréhat. J'ai positionné le bateau dans une belle veine d'eau. Je sais que les bars commencent à arriver mais je doute qu'ils soient au ras de la côte. Malgré tout le paysage est sauvage et magnifique. Il va falloir changer de leurre. Je pêche dans une zone de cailloux ou la profondeur passe de 2 à 8 mètres. Alexis, Fabien ne sont pas très loin à explorer une autre veine d'eau.
Christophe commence par y laisser un black Minnow. Avec un leurre à 25 grammes y fallait s'en douter. Pas ^l'ombre d'une attaque. Alexis me rejoint et nous décidons d'aller faire le tour de Bréhat. Le soleil est omniprésent. Il se reflète sur le granit donnant aux cailloux cette couleur rosée.
 
Le granit rose
 
 
Notre paparazi

Passage dans le trou de la  souris à marée basse
 
 Arrêt à la chambre pour profiter un peu du soleil et de finir de se restaurer.
 
C'est qui le Geek, c'est le plus jeune !

 
Il fait du bien cet encas Fabien, n'est ce pas !

Christophe dit Ponpon

Il est temps de tomber la veste

Bréhat en toile de fond


Chercher l'intrus

Le capitaine qui est toujours émerveillé par tant de beauté
 
Retour à la cale
 
Fabien a réalisé un montage vidéo que vous trouverez en cliquant sur ce lien  
 
 Conclusion :
 
Encore une journée de partage entre passionnés de pêche. Une bonne partie de rigolade tout au long de la journée. On remet ça chez vous au mois de septembre ou octobre. Reste plus qu'à trouver une date et prier pour les conditions météo soient favorables.
 
Les lieus jaunes étaient au rendez-vous, avec de belles détections sur le sondeur.
 
Nous n'avons pas touché de bars. Ils commencent à arriver. Ils seront bientôt à la côte. On sera obligé de se refaire une sortie l'année prochaine mais plutôt en mai ou juin. 
 
Un grand merci aux Normands qui ont pris la plupart des photos et vidéos.
 
J'ai une petite pensée pour Valentin qui est resté au magasin Ac'scion pêche.  
 
Vous trouverez le compte rendu de Fabien en cliquant sur ce lien
 
 Les leurres du jour :
 
Les Fire Eel de chez Delalande ont pris le plus de lieus jaunes. Le Crazy de chez fiiish et le Magiceel de chez Sakura en ont pris également. Alexis en a fait un beau au Jig.
 
Les lieus jaunes en chasse tapent sur à peu près tous les leurres sous réserve qu'on les leur présente bien. Une petite préférence sur le Fire Eel tout de même.
 
J'adore cette couleur
 
Une majorité de Fire Eel

La casquette magique collector