Pages

jeudi 4 mai 2017

Gros lieus jaunes sur un nouveau spot !

Samedi petit créneau le matin. Je me décide assez tard d'aller en mer. Je vais donc aller en mer avec ma sœur. Je dois être rentré pas trop tard. On se donne rendez-vous à la maison à 8h30.
 
C'est parti pour une session lieus jaunes au semi-large. Il nous faut une trentaine de minutes pour arriver sur la zone. Il y a deux autres bateaux. Je vais donc me décaler et faire un peu de prospection en même temps.
 
Je me décale sur un point que j'ai repéré sur les cartes marines à la maison. J'ai pris en compte la bathymétrie, les courants et le coefficient de marée. Je ferai un atelier au mois d'octobre ou novembre en partenariat avec Fish à l'affiche pour expliquer concrètement à l'aide d'exemple comment je procède.
 
Le bateau est placé, il ne reste plus qu'à mettre les leurres sur les cannes. Pour une fois, je vais faire une entorse aux leurres souples. Je vais mettre des Jigs. Un bleu pour les garçons et un rose pour les filles. Je sais, je tombe dans les clichés. Je viens de recevoir une nouvelle canne. Il s'agit de la Smith Dragonbait 7-40 gr.
 
Il y a maintenant deux ans, il m'est arrivé une mésaventure. Ma canne, une Smith Dragonbait 10-60 gr est tombée à l'eau. C'est arrivé tout bêtement. Je suis parti à la pêche avec mon petit frère. Il fait un joli lieu jaune. Je remonte rapidement mon leurre à mi-profondeur. Je pose la canne pour prendre l'épuisette, à ce moment un autre lieu jaune prend le leurre. La canne plie en deux et passe par-dessus bord, avant même que je puisse faire quoi que ce soit. Je suis furieux, mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je raconte ma mésaventure à Valentin d'Ac'scion pêche. Le temps passe. Je commence à oublier cet épisode lorsque Valentin m'appelle pour me dire qu'il a vu le représentant de Smith au magasin. Il lui a raconté mon histoire. Du coup, il lui propose à titre exceptionnel de me remplacer la canne à titre gracieux faisant de moi le plus heureux des pêcheurs. Je remercie chaleureusement Valentin mais également la société Smith. Il ne me reste plus qu'à tester cette nouvelle canne. Je vous ferai compte rendu objectif de cette nouvelle canne.
 
Les jigs sont à l'eau et la zone à prospecter arrive tranquillement. Après quelques animations, je sens un toc dans ma canne. Je procède comme d'habitude en faisant un ascenseur. Je ne sais pas ce que peut donner cette technique avec le jig. Au bout de quelques tours de manivelles, un nouveau toc. Je continue et je me fais stopper net. De toute évidence, la technique fonctionne. Je donne ma canne à ma sœur pour qu'elle puisse faire le combat. Il commence par faire un gros rush. Elle va mettre plusieurs minutes pour le remonter.

La nouvelle canne est dépucelée.
 
Le jig, ça marche
 
Belle courbure
 
Premier poisson sur la première dérive. Le coup du roi :) Blandine a mal à son poignet, c'est pour dire la puissance de ce poisson.
 
 
Je me replace. Le spot a l'air prometteur. Je laisse couler le Jig pour atteindre le fond. D'ailleurs il coule bien plus vite qu'un leurre souple. Je l'anime comme un leurre souple. Une grande tirée vers le haut. J'accompagne le leurre tout au long de la descente. Je répète le mouvement. Dès que je sens le moindre toc, je fais l'ascenseur. je commence mon animation. Je décolle le leurre du fond. Je garde ma tresse tendue mais elle est stoppée à la descente. Je fais un gros ferrage. C'est pendu. Il me l'a gobé à la descente. C'est du lourd. La canne plie et le moulinet chante. Je peux m'apercevoir que la canne à une grosse réserve de puissance. Je sens les coups de tête. Je prends mon temps pour le remonter. Blandine saisit l'épuisette. A voir sa silhouette dorée sous la surface de l'eau, je peux vous dire que c'est pas mal du tout. A la vue du bateau, il jette toutes ses forces pour un dernier départ. Il est au sec. Blandine n'a pas tremblé.


Il manque juste le sourire

Sur la troisième dérive on fait un doublé. Blandine l'a pris toute seule. Il s'ensuit un beau combat.

Joli lieu jaune

Après cette photo, l'appareil a cessé de fonctionner (batterie déchargée). toujours est-il que les dérives s'enchaînent ainsi que les poissons. J'ai des détections de malade sur le sondeur. Un banc de lieus jaunes d'environ 50 mètres de long et de 10 mètres de haut. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu de telles détections.

Au bout d'une heure, Blandine a mal aux poignets à force de remonter de gros lieus jaunes. Je parviens même à faire un chinchard au jig.

Le quota que je me suis fixé est atteint. Il faut rentrer. Bien que la pêche soit addictive, il faut rester raisonner et raisonnable.  Tous les lieus jaunes font entre 65 et 80 cm

Il y a des jours où tout est parfait, la météo, la stratégie, le matériel, la compagnie,  ...

Je rentre tranquillement à la cale. On a gardé quelques poissons, heureusement que les autres ont pu repartir. C'est l'avantage de pêcher des zones pas trop profondes.

Conclusion

J'ai partagé une matinée sur l'eau avec ma sœur. elle a pris pas mal de poissons.

L'étude des cartes marines à la maison pour chercher de nouveaux spots a bien fonctionné cette fois.

Une nouvelle canne formidable associée à un Stradic Ci4 en 4000. Un blank d'exception qui allie résonance, réserve de puissance, légèreté.

Les lieus jaunes sont encore proches de la côte. La température de l'eau reste à 12 degrés. Il faut attendre qu'elle passe à 14 pour aller taquiner les bars.

Les leurres du jour

Le jig sans contestation possible jusqu'à ce que je casse sur un très gros poisson. Un frein peut être un peu trop serré.  Les couleurs n'ont pas eu d'importance. Autant de poissons sur le rose que sur le bleu.

J'ai fini la session avec un Fire Eel (18 cm) pour Blandine et un Magic Eel (22 cm) pour moi. Ils ont également donné de bons résultats.

A plus pour de nouvelles aventures !!