Pages

lundi 5 octobre 2015

Du vent, de la houle et peu de poisson

Samedi dernier malgré un vent assez violent et une grosse houle, Jean Michel m'avait invité ainsi que Christophe sur son bateau. Un Cap Camarat 650 avec un 150 ch quatre temps. Le rendez vous est pris au port à sec de Paimpol. Nous arrivons sur place à 8h30. Le bateau est sorti de son emplacement en un temps trois mouvements. Nous montons à bord du bateau. Le tracteur nous envoie sur l'eau directement.
 
La stratégie du jour est d'aller sur les plateaux du semi large pour trouver les bars ou les lieus jaunes. On pourra ainsi faire la fin de descendante et le début de la montante. Les conditions de mer sont plutôt mauvaises. Une houle courte de face se creusant au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la côte.
 
Nous allons à 8 nœuds maxi pour ne pas briser l'équipage. Nous arrivons sur zone. Le courant est trop fort, Christophe nous propose un café et un croissant pour nous faire patienter. Je propose à Jean-Michel et à Christophe de leur monter quelques réglages sur le combiné Sondeur GPS. Il a un Humminbird 597 HD. L'avantage avec les Humminbird, c'est que l'interface utilisateur est la même sur tous les modèles. Après une petite demi heure d'explication et de formation en tout genre, il est temps de commencer à pêcher.
 
Sur la première dérive, je fais un petit lieu jaune (45 cm). La je me dis que ça va être une bonne session. Mais c'était sans compter sur la réalité de la pêche. Après plusieurs dérives infructueuses pas une seul touche. Aucune activité sur le sondeur. On va passer de poste en poste sans jamais trouver le poisson. La mer est toujours aussi mauvaise. Les dérives sont très difficiles. Le courant a faibli et le vent nous fait dériver dans le mauvais sens. Les lignes ne sont plus à la verticale du bateau. Christophe casse pas mal de matériel. Jean-Michel et moi cassons également un peu mais dans ces conditions on a réussi à limiter la casse.
 
Jean-Michel et Christophe réussissent à prendre des énormes seiches aux leurres souples. Je vous dis pas l'état des leurres !!
 
Le courant est presque nul, il est temps de casser la croute. J'imagine une nouvelle stratégie qui répondra à l'équation suivante ; Il faut trouver un poste avec du poisson qui ne soit pas trop accidenté avec un courant suffisant pour contrer l'effet du vent. Autant dire que ça va être dur.
 
J'indique à Jean-Michel les postes ou j'ai déjà trouvé des poissons et la manière de placer le bateau. Sur une dérive, j'arrive à prendre un joli lieu jaune de 72 cm qui m'a fait un joli combat. Ce sera tout pour la journée.
 
On abrège la partie de pêche en rentrant au port plus tôt que prévu.
 
Conclusion :
 
On peut résumer la journée ainsi. Une météo désastreuse avec beaucoup de vent et une houle courte. Pas facile de tirer son épingle du jeu dans ces conditions. Mes compagnons d'infortune n'auront pas réussi à prendre de poisson.
 
Une bonne journée tout de même avec trois passionnés de pêche. Je retiendrais que c'est difficile de trouver précisément les points sur le GPS lorsque les points ne sont pas marqués. On peut ainsi être à cinquante mètres du point et dans ce cas pas de poissons. Je ne rappellerai jamais assez que le placement de la dérive est primordiale. Ne pas oublier de marquer le poste des que l'on fait du poisson.

C'est un beau bateau avec beaucoup de place à bord. Il nous aura envoyé en toute sécurité sur les postes au semi large. En revanche il tape beaucoup et fort. Pour ma part, je préfère mon semi rigide.