Pages

mardi 22 octobre 2013

Encore un Lunker !

Départ avec Christophe, promu nouvellement matelot, au lever du jour pour faire la descendante. Le vent est bien présent et le ciel est bien chargé cependant il ne fait pas froid et nous nous sommes mis à l'abri près de la côte.

Les premières dérives ne donnent rien. Nous entendons des coups de fusils au loin, on parle chasse et Christophe prononce le mot interdit sur mon bateau "LAPIN". La malchance le poursuivra toute la partie de pêche.

Peu de temps après, Christophe annonce poisson et il parviendra à le remonter à la surface et il se décroche juste avant d'arriver dans l'épuisette. Nous changeons de coin et nous profitons pour prendre le petit déjeuner,  café et croissants (merci Christophe). Pendant que Christophe prépare, je continue à pêcher et j'ai une grosse attaque, je ferre et le poisson part dans un joli rush. Je parviens à le brider. Je le remonte tranquillement. C'est un bar de 53 cm. On fini le café vitesse grand V et  je replace la dérive. Christophe se fait atteler mais le poisson reprend sa liberté

On changera plusieurs fois de spot sans trouver le moindre poisson. Je me creuse les méninges, je dois résoudre l'équation ;  où se trouve le poisson avec comme contrainte de rester au bord de la côte. Et là, je me rappelle un spot qui serait parfait. Je place le bateau et la dérive peut commencer. Mon leurre se fait attaquer violemment et je sens que le poisson donne des gros coups de tête. le combat dure quelques minutes et je vois sa dorsale sortir de l'eau. C'est un bar. Christophe prépare l’épuisette et le poisson est mis au sec. On le mesure il fait 70 cm tout rond. C'est un Lunker !!

Trempé mais heureux
Clin d’œil au fiston ton AX fonctionne toujours !!

On se replace et sur la dérive suivante je fais une dorade sur un black minnow 120. Au vu de la gueule du poisson je suis vraiment surpris d'avoir réussi cette prise.

Ma première dorade !

Il est temps de rentrer et nous prendrons une averse sur le chemin du retour. On finira trempé des pieds à la tête. Christophe ne parlera plus de cet animal aux grandes oreilles à bord du bateau.

En conclusion : Une matinée de pêche bien sympathique entre deux passionnés. 

Départ dimanche matin avec Pierre et Baptiste pour faire la descendante. Un vent violent de sud nous oblige à rester à l'abri de la côte. Nous passerons de spot en spot sans trouver le moindre poisson. Baptiste nous fera de fausses joies par moment en nous ramenant des algues. Nous n’arrêtons pas de nous moquer amicalement de lui. Pierre finira par sortir une seiche sur un leurre souple. Puis je lui emboîte le pas avec une nouvelle seiche. Baptiste fera la plus grosse seiche sur la dérive suivante.

Je commence à croire que les postes qui fonctionnaient ces dernières semaines ont été désertées par nos chers Labrax. Sur une dérive Pierre réussi à sortir un joli rouget grondin. Ce poisson émet un  grondement sourd lorsqu'on le sort de l'eau.

La pluie s'invite et comme la veille nous serons trempés et le morale est plutôt en berne sur le bateau.

Nous allions rentrer lorsque Pierre me demande d'aller sur son coin de pêche favori. On place la dérive. le courant est encore bien présent. Nous changeons nos leurres pour mettre la taille au dessus. Sur la dérive suivante Baptiste prend un bar de 45 cm. Il s'agit de son premier bar et ce poisson nous met du baume au cœur et remotive les troupes.

J'essaie une nouvelle dérive et Baptiste prend une mémère (vieille commune) à la descente. Je prends un petit lieu dans la foulée. Baptiste prend de nouveau un bar de 45 cm.

Baptiste commence à nous charrier gentiment. Je suis content que Baptiste ait pu faire ses premiers bars. Il a ressenti la puissance de ces poissons bien que leur taille soit modeste.   

Le petit cousin est bien fier de sa pêche !!

Il n'y a plus de courant et il est temps de revenir à la maison. Baptiste, qui est cuisinier de métier, nous montre comment lever les filets. Nous sommes très attentifs et il ne met que quelques instants à lever les filets. La technique est précise et rapide. Ils seront cuisinés tout simplement à la poêle  avec une noix de beurre.

En conclusion : Difficile de trouver le poisson à la côte mais nous avons passé une matinée à déconner. Ces moments sur l'eau sont magiques, ils me vident la tête et me permettent de partager ma passion. La saison de pêche touche à sa fin en cette année 2013.