Pages

lundi 7 octobre 2013

Encore du Poisson !!

Départ à 9 heures  pour un partie de pêche avec Rémi un collègue de boulot (air à 18° eau à 17,5°). Direction le petit large sur un spot qui m'avait rapporté du poisson. Après 30 minutes de route, le gros coefficient de marée conjugué au vent fait que les conditions sont musclées. Nous commençons à mettre nos leurres et on casse. Je décide de me rapprocher de la cote. En chemin, une vague scélérate remplie le bateau, nous sommes trempés des pieds à la tête.

Nous faisons plusieurs dérives et Rémi prend un superbe rouget grondin. Dans la même minute, je prend un petit bar non maillé. Nous tenterons de faire plusieurs dérives sans succès. Nous allons de poste en poste sans succès. J'essaie un nouveau poste qui semble prometteur. Rémi qui gratte bien le fond avec son black minnow se fait attelé par un bar. Il décide de le ramener en force, le poisson arrive en surface et sur un coup de tête, il casse (j'ai eu le temps de voir le poisson et il faisait au mois 60 cm). 

J'explique à Rémi comment régler son frein. La technique que j'utilise pour régler le frein est la suivante : je commence par serrer le frein. Je prend le fil dans ma main gauche et la canne dans ma main droite. Je tire sur le fil, la canne plie, si le moulinet ne chante pas je desserre le frein petit à petit jusqu'à entendre le bruit caractéristique du frein. 

Sur la dérive suivante, Rémi prend un bar et il le remonte tranquillement. Le frein est bien réglé, je prend l'épuisette et le poisson est mis au sec. Verdict bar de 62 cm pour 2,5 kg.

Joli spécimen !!

On remonte la dérive et Rémi fait un bar 46 cm, puis sur la dérive suivante encore un bar de 45 cm. Je remonte une veille qui a coupé mon leurre en deux.
Nous changeons de poste et je prendrai deux lieus de 40 cm coup sur coup. 

Nous sommes à l’étale, il est temps de manger le casse croûte que Rémi a préparé. Après cet intermède bien agréable, le vent a molli et nous allons au petit large voir si les conditions sont favorables. Je place la dérive et Rémi fait un petit lieu. 

Il est temps de rentrer et nous nous arrêterons sur le chemin du retour et je ferai deux bars (42 et 50 cm). 

De retour à la cale, je commence à remonter le bateau et le treuil tourne dans le vide. Heureusement que le bateau n'est pas trop lourd et que des personnes venues en renfort nous ont donné un coup de main. c'est la troisième fois cette année que pareil mésaventure m'arrive. Je suis dégoûté, je ne pourrais pas aller en mer demain. En discutant avec les pêcheurs qui reviennent, ils ont beaucoup de mal cette année à trouver du bar maillé.

En conclusion : 12 poissons, sans compter toutes les seiches, un soleil radieux tout au long de la journée ponctué tout de même par cette avarie technique et la mer hachée au petit large.