Pages

jeudi 22 janvier 2015

Essais 3D Tender 550 Patrol

Après trois mois d'utilisation du 3D Tender 550 Patrol et un peu plus de 20 heures de navigation, il est temps de faire le bilan.


Le patrol 550
  
La coque


La coque en V profond offre un passage dans les vagues très plaisant. C'est un vrai régale au poste de pilotage. La manette de gaz tombe parfaitement sous la main. Les compteurs sont bien lisibles et l'électronique trouve toute sa place sur le haut de la console. Le learning post est parfait pour une personne mais un peu trop juste pour deux. On peut toutefois se positionner debout auprès du conducteur en maintenant la main courante de la console. Il offre une profondeur sécurisante dans le cockpit. Le poids de la coque à vide 290 kg.

Look baroudeur

Au delà de force 4 avec des creux de 1,5 m et une vitesse de 18 nœuds, l'assise avant n'est pas du tout confortable, On a tendance à se faire éjecter du siège mais il suffit juste de ralentir pour retrouver une position confortable. En fait plus le bateau est chargé (4 ou 5 personnes) moins ce phénomène est présent.

Le bateau déjauge rapidement sans trop se cabrer. Il est très stable sur l'eau, les boudins étant toujours au contact de l'eau. 

Le réservoir, placé dans la coque, contribue à baisser le centre de gravité mais également à laisser plus de place à bord. Je ne regrette aucunement d'avoir pris cette option. Le seul regret c'est que ça sent un peu l'essence. Je vais en parler avec mon fournisseur (peut être un clapet anti retour).

La console protège bien le conducteur. il manque seulement une ouverture sur l'avant, de préférence étanche, pour y déposer le téléphone portable et quelques affaires. En revanche, la place à l'intérieur est tout simplement phénoménale. Il faut simplement faire attention, l'eau arrive à s'infiltrer.

Le learning post  est quant à lui complètement étanche. La batterie y est installée avec le coupe circuit sur son capot de protection. L'accès sur le dessus mais il n'est pas forcement des plus pratique.


Banquette arrière

Les vides vites évacuent très vite l'eau dans le bateau. Le bateau n'est pas auto videur à l'arrêt et il ne faut oublier de remonter les manches à eau sous peine d'inondation. La pompe de cale prend le relais.
Cette option a été installée gratuitement par mon installateur. 

Une bande de protection d'étrave, de base sur cette version, est bien pratique et protège bien la coque. Le tableau arrière est assez haut et permet de limiter les entrées d'eau à la décélération. 

La baie de mouillage est très grande. On peut y placer l'ancre, la chaîne et une bonne longueur de bout. On peut y loger les défenses et divers objets qui ne craignent pas l'eau. Il manque juste un taquet  pour y fixer le bout lorsqu'on est au mouillage. On peut déplorer le manque d'un passe bout sur le capot.

Les câbles (direction, manette de gaz) passent tous dans la coque. Le pont est, de ce fait, bien dégagé . La direction hydraulique est merveilleuse. On peut conduire avec un doigt même à fond. Le volant n'est pas des plus beau mais il est suffisamment grand.

Le gel coat gris est de bonne facture. J'aurais préféré du blanc pour faire ressortir le noir des boudins mais ce n'est qu'une question d’esthétisme.

On peut mettre un cadenas sur chaque coffre sauf sur la baie de mouillage.

 

Les boudins


Les tubes sont très généreux avec leur 57 cm de diamètres. Ils sont également très confortables. Ils sont de plus munis de valves de surpression. On trouve également une double bande de ragage et deux rangées de saisines (un peu rugueux), un passage plongeur avec deux poignées de rétablissement pour remonter à bord. On trouve également deux poignets à l'avant bien pratique lorsqu'on fait du beachage.


Le déplacement est assez aisé
Avec un tirant d'eau  de 30 cm, juste les chevilles sont mouillées

On se sent parfaitement en sécurité.  Le davier d'étrave est très pratique est très costaud. Le tissu est très épais gage, je l'espère, de longévité dans le temps. Pour plus de sécurité, le bateau est à l'abri dans un hangar.
 
Le moteur


On voit  que le moteur est un modèle mis sur le marché en 2014. Tout d'abord son poids de 110 kg en fait un des plus léger de sa catégorie. caractéristiques : 4 temps, 3 cylindres 12 soupapes de 998 cm3, injection électronique de carburant, un système d'amplification du couple à bas régime (système blast), une transmission de haute performance, un limiteur de tilt (relevage moteur) et un ralenti réglable.
Nouveau look pour le moteur Honda

Il est très silencieux à bas et mi régime. Un peu bruyant à fond mais ça reste très supportable. La consommation moyenne est de 6 litres à l'heure.
Le nouveau modèle se caractérise par un capot moteur moins rond 

Coté performance j'atteins les 30 nœuds à deux dans le bateau avec le plein d'essence et le matériel de sécurité. Nous avons été jusqu’à 7 adultes à bord et le bateau a déjaugé facilement avec une vitesse de croisière à 20 nœuds sans être à fond. La consommation d'essence en revanche est passée à 11 litres/heure.
 
Il est parfait (un peu plus cher que la concurrence tout de même).

Le poids du moteur à vide 110 kg


 
la remorque



Sun Way Galaxy G510
La mise à l'eau est très facile, pas de souci particulier. Le bateau est parfaitement tenu. Le treuil goliath est bien démultiplié. Le bateau se pose facilement sur la remorque. Il vaut mieux quand même être deux, un qui tient le bateau et l'autre qui mouline.

Treuil Goliath en premier plan



La remorque est une multi-rouleaux SunWay G510, ptac 690 kg. Elle est équipée d'un treuil à sangle Goliath. On peut même enlever la manivelle sans outil en 10 secondes.

Il s'agit d'un essieu non freiné avec roulements bain d'huile permettant le contrôle visuel du graissage des roulements.

Les dimensions des roues 155/70 R13.

Le montage et démontage de la rampe de feux se fait simplement et sans outils,


 
La vie à bord


Les déplacements sont faciles à bord. Le bateau faisant 2,40 m de large et la console étant excentrée, il reste un bon passe avant. On peut y pêcher à 3 voir 4 adultes (vertical bien sur). J'ai fais une sortie au mois de novembre avec Baptiste et ses potes (un steak pour Julien) et nous avions pêché toute la journée à quatre sans nous emmêler. De même une sortie pêche avec les enfants ou nous étions cinq dont 4 pêcheurs.


Pause casse croûte
Nous avions également fait le tour de Bréhat à 7 adultes et chacun avait trouvé sa place. Deux à l'avant sur le siège devant la console, le conducteur sur le bolster, un passager debout auprès du conducteur et les trois autres derrière.

Les coffres sont énormes et permettent de pouvoir ranger tout le matériel (la sécurité, la glacière, les manteaux, ...).



J'ai fait mettre une échelle de bain sur le tableau arrière.


Conclusion :

C'est un bon semi rigide à un prix abordable. Le moteur est fabuleux. Il est tout à la fois nerveux et silencieux. Il passe bien dans les vagues, bien sur ce n'est pas un zeppelin, mais il se défend pas mal. Le prix est un élément qui rentre en compte et à ce niveau, il est très bien placé.

Il reste à voir dans le temps ses qualités de fabrication. Tout porte à croire, mais seul l'avenir nous le dira, que la société Brestoise a corrigé les défauts des premiers modèles.
 
Ses atouts :
 
Tenue en mer remarquable, pas de câbles sur le plancher, son look baroudeur, beaucoup de rangement pour un bateau de cette taille, facile à mettre à l'eau, le moteur Honda BF 60A nouvelle génération,  ses larges boudins.
 
Ses faiblesses :
 
Gel coat un peu terne, volant fait un peu plastique, Les coussins pas assez rembourrés, ils ont tendance à s'écraser).