Pages

samedi 17 mai 2014

Lunker + Lunker = pêche extraordinaire

Départ jeudi matin avec Jean-Loup mon beau frère. Le temps est génial (air à 17 ° eau à 12°) grand soleil, pas de vent. Au vu de notre session d'hier (la frénésie alimentaire des bars), je pense que la journée va être géniale.

Nous nous rendons sur le même poste qu'hier. Arrivé sur les lieux, nous ne sommes pas les seuls. Quelques professionnels et quelques plaisanciers. La cohabitation se passe plutôt bien même si nos objectifs ne sont pas identiques. Nous assouvissons notre passion tandis qu'ils gagnent leur vie. J'ai beaucoup de respect pour eux même si des fois ce n'est pas réciproque.

Je place le bateau sur la dérive de la veille mais les poissons ne sont pas présents ou pas actifs. Nous insistons tout de même. Aucun poisson, pas une seule attaque. Il faut changer de stratégie. Je regarde la carte marine du GPS pour tenter de débusquer leur cachette. Je place le bateau à quelques encablures de notre position. Jean-Loup prend le premier bar de la journée (45 cm) qui part dans le vivier. Je note le point sur le GPS. On replace la dérive et j'indique à Jean-Loup que nous allons repasser sur le point que je viens de marquer. Jean-Loup est concentré. Il anime son leurre lentement en accompagnant fil tendu la descente de celui ci puis "Poisson" (55 cm).  

Plus je vais sur l'eau et plus j’acquière de l'expérience. Je suis parti du postulat que les poissons viennent se nourrir sur les mêmes postes et qu'ils ne se déplacent pas sur des kilomètres. Les poissons vont de postes en postes suivant une certaine logique alimentaire. C'est un travail de prospection, d'analyse et de réflexion. Bien sur, ce n'est pas une science exact et heureusement. 

Nous avons trouvé la dérive et nous allons enchaîner les poissons. J'ai un œil sur le GPS et lorsque j'arrive sur le poste j'anime le leurre un peu plus violemment. Je sens que mon leurre est aspiré, je ferre "poisson". Celui ci est en mode combattant, il commence par me prendre une vingtaine de mètres de tresse. A n'en pas douter, il s'agit d'un beau spécimen. Je serre un peu le frein en espérant que la ligne ne vas pas casser. Il faut dire que je suis avec ma canne légère montée en 10 centièmes et un fluoro en 40 centièmes. La canne est pliée en deux. Je sens bien ses coups de tête. Dès que j'arrive à lui reprendre un peu de fil, il part aussitôt dans un rush. Le poisson commence à fatiguer et je parviens à le faire monter tout doucement. J'ai l'impression que le temps s'est figé. Au bout de quelques minutes qui m'ont paru interminable, je commence à voir la couleur argenté du bar. Maintenant j'en suis sur, c'est un très joli poisson. En voyant le bateau, il repart dans un gros rush. La canne amortie le départ et le moulinet se remet à chanter de plus belle. j'arrive à le remonter en surface et il vient dans l'épuisette. On le mesure 70 cm. Mon premier Lunker de l'année 2014.

Est ce la casquette d'"Ac tion pêche" qui m'aurai porté chance ?

Je me remets de mes émotions mais il n'y a pas de temps à perdre je replace le bateau au millimètre sur la dérive. on fait un doublé (68 cm pour Jean-Loup et 62 cm pour moi). Les poissons vont s’enchaîner les uns après les autres. Jean-Loup en fera trois de plus et moi cinq. Des poissons au dessus de 55 cm.

Belle bête

Tout à coup, tout s'arrête plus une seule touche. Les poissons ne sont plus du tout actifs. Je laisse le bateau continuer de dériver. Je vois une grosse remontée et le temps de prévenir Jean Loup, il est croché. Je remonte ma ligne et bing "poisson". Il s'agit d'un lieu (60 cm) bien combatif.

Les bars ne mordent plus. Je décide retourne sur le premier point. Je retrouve les poissons qui sont très actifs. Je fais un bar de 59 cm. Je note le point sur le GPS et je remonte la dérive. Un bateau vient se coller à notre dérive. C'est de bonne guerre. Je préviens Jean-Loup attention on arrive sur le point et bingo il est attelé, moi aussi. deuxième doublé de la journée. J'ai affaire à un beau poisson, la canne est pliée en deux et le moulinet chante à n'en plus finir. Le combat est intense. Je suis toujours en limite de rupture et il me faut le fatiguer avant de pouvoir le mettre au sec. Un deuxième LUNKER (72 cm).
Robe Claire et poisson bien gras. Il avoisine les 5 kg

C'est décidé, on termine cette session de pêche sur une note positive et plein de souvenir dans la tête.

      
Conclusion :  Une journée de folie. Les bars sont de formidables combattants surtout lorsque l'on utilise une canne un peu plus light. Le leurre de la journée le Nitro Shad de chez Illex avec une tête plombée de 70 gr pour Jean-Loup et 50 gr pour ma pomme.
Une journée de rêve quoi !!!
Je suis content d'avoir pu partager ce moment avec mon beau frère. Cette journée restera gravée dans nos mémoires.
Il faut savoir se remettre en question et ne pas hésiter à changer de stratégie. Toujours consacrer du temps à faire de la prospection.