Pages

jeudi 2 mars 2017

Lieus jaunes Troisième partie

Le fiston est de retour au pays pour le week-end. La météo est bonne. Il est impatient d'aller taquiner les lieus jaunes sur les plateaux du semi-large. J'appelle Jean-Mye pour reformer le trio infernal. On se donne rendez-vous à la maison à 10 h.
 
On charge les affaires et c'est parti pour une journée en mer. Avec toute cette main-d'œuvre, le bateau est vite mis à l'eau.



Le fiston prend la barre. Pendant ce temps je m'installe sur la banquette arrière. La météo a prévu un peu de vent de sud-est mollissant l'après-midi. La mer est un peu hachée. On accélère un peu (20 nœuds), ça passe tout seul sur la crête des vagues. On arrive vite sur le point GPS.
 
Jean-Mye est passé chez Valentin pour lui prendre des Fire Eel couleur marron avec la tête plombée 80 gr et le rattle dans la queue. J'ai perdu le mien la veille donc je mets un majikeel couleur verte tête 70 gr. Le fiston fait de même. Un petit briefing sur la manière de pêcher cette roche.
 
C'est parti. La première dérive sert à se caler. Sur la deuxième dérive, c'est le fiston qui se distingue. Il a sa canne spéciale lieus jaunes. C'est une nouille mais elle marche fort. En tout cas, elle prend cher. Elle est complètement cintrée. Le moulinet nous rappelle que c'est surement un beau poisson. En tout cas ça bataille dur. Il me jette un coup d'œil et là, je vois qu'il kiffe. Il prend son temps, je dirai même qu'il savoure chaque minute. Je m'occupe de l'épuisette. C'est une belle bête de 76 cm.

Gros lieu jaune
 
Ce spot abrite de gros poissons. Comme vous pouvez le constater sur la photo la mer est un peu agitée.
 
Je replace les dérives mais le courant est beaucoup trop faible. C'est à ce moment précis que Jean-Mye nous fait une démonstration. Il va prendre 8 tacauds d'affilé. Jean-Mye le roi du tacaud. J'enrage de ne pas avoir de Fire Eel. C'est le leurre du moment. Ces sont des poissons très voraces. Ils font entre 20 et 40 cm. Ils n'hésitent pas à engloutir un leurre de 20 cm. 
 
Puisqu'on est sur du tacaud, je vais essayer un inchiku. Je n'ai jamais réussi à prendre un poisson avec ce leurre. Ce sera une grande première aujourd'hui. Cela ne fait pas trois minutes qu'il est dans l'eau, et je sors un tacaud. Je n'ai fait aucune animation, juste entre deux eaux à un mètre au dessus du fond. Je le remonte tout doucement. Je lui fais faire un palier à trois ou quatre mètres pour pouvoir le relâcher dans de bonnes conditions.
 
Nous ne sommes pas venu pour des tacauds, bien que sa chair soit délicieuse.
 
Du coup on anticipe le casse-croûte. C'est Jean-Mye qui nous a encore régalés. On a même le kouingn amann en dessert pour la touche bretonne.
 
Le vent commence à mollir et ce n'est pas pour me déplaire. Le soleil nous irradie bien même si les températures ne sont très élevées. Le courant commence à reprendre petit à petit. On va pouvoir recommencer la pêche.

Le courant s'est inversé, je vais devoir repenser mes dérives. Je place le bateau. Jean-Mye et le fiston gardent leur combo. Je vais tenter les shads cet après-midi. Je mets un black Minnow 120 avec une tête plombée de 25 gr. Je dois être un peu idiot de mettre un si petit grammage. Je sors de mes certitudes. J'ai beaucoup de mal à sentir le fond, il faut bien l'avouer. Je scrute le sondeur si je ne veux pas laisser mon leurre.  Je commence l'ascenseur par paliers. Trois ou quatre tours de moulinet puis un stop de 2 à 3 secondes. Je continue pour le palier 2 et ainsi de suite. Rien ne se passe. J'ouvre mon pick-up pour laisser le leurre descendre. Je me fais stopper avant d'arriver au fond. Je ferme le pick-up et ferrage dans la foulée. C'est pendu. C'est lourd, ça se défend bien et j'ai un gros rush. C'est typique de la défense du lieu jaune. Celui-là, il est bien maillé. C'est le fiston qui prend l'épuisette. J'ai annoncé la couleur. C'est un lieu jaune de 80 cm.

Belle poutre

Encore une dérive et on change de spot. Je cale sur la même dérive.

Le bateau dérive vers le point marqué, nous sommes tous concentrés. Je suis bien au fond. Je sens le toc à chaque fois que le leurre touche le fond. J'ai un œil sur le sondeur. Je fais un premier ascenseur assez rapide rien ne se passe. je redescends le leurre. Je fais une animation de grande amplitude en accompagnant en veillant à garder la tresse tendue. Je remonte rapidement le leurre. Au cinquième tour de manivelle, le leurre s'arrête net. Je fais un gros ferrage. C'est attelé. Gros départ, je laisse passer premier rush. Ensuite, je fais comme le shadoks (les anciens comprendront) je pompe. Je commence à voir sous la couche d'eau la robe dorée caractéristique du lieu jaune. Le fiston est à l'épuisette. Il est mis au sec. C'est un lieu jaune de 75 cm. Une précision utile. C'est le pêcheur qui guide le poisson dans l'épuisette et non pas l'inverse.

Lieu jaune de 75 cm
 
Je change de spot pour laisser le spot tranquille pour un moment.

Je me rapproche de la côte. Je dois explorer quelques points que j'ai relevés sur la carte. C'est incroyable le nombre  d'informations que l'on peut trouver sur internet pour que l'on sache ce qu'il faut chercher. Un exemple : mettre en superposition la carte marine avec la bathymétrie. J'ai prévu de travailler le sujet pour faire un atelier en fin d'année pour les membres de l'association "Fish à l'Affiche".

J'arrive sur la zone que je souhaite prospecter. J'ai décidé d'aller une zone caillouteuse entourée de sables.

Les lignes sont à l'eau. Je passe le point que je voulais prospecter mais je laisse aller un peu la dérive pour voir si je n'ai pas de reliefs autour. Je vois très nettement sur le sondeur un banc de poissons en chasse sur des poissons fourrages. J'avertis tout le monde que la zone est poissonneuse. Chacun son tour, on fait l'ascenseur. C'est le fiston qui se prend la première cartouche. Je regarde sa canne tout en maniant mon leurre au fond. Je le vois faire un gros ferrage et il annonce poisson. Vu le fil qu'il lui a pris ça ressemble à un bon gros pépère. En fait il le remonte sans trop de difficulté. Je le mets au sec. C'est un lieu jaune de 61 cm. Sur le premier départ j'aurai juré plus mais c'est déjà un très beau poisson.

Lieu jaune pour le fiston
 
 Je n'ai, bien sur, pas oublié de marquer le point.

Je refais un passage, le banc a disparu de l'écran mais ils ne doivent pas être très loin. Jean-Mye commence l'ascenseur et pendu. Le fiston et moi faisons l'ascenseur mais rien. Du coup je remonte pour prendre l'épuisette.

Jean-Mye nous a donné une leçon pour les tacauds mais il fait son premier lieu jaune.

Lieu jaune de 57 cm

J'annonce que ce sera la dernière dérive.

C'est à mon tour de clore la session de la plus belle des manières avec un beau poisson.


Lieu jaune de 79 cm
 

Il est temps de rentrer à la maison. C'est le fiston qui a pris les commandes pour rentrer. J'ai pu profiter de ce magnifique paysage qu'offre Bréhat.

Conclusion :

Quelques souvenirs de plus avec le fiston et Jean-Mye. Une belle session de pêche avec de jolis lieus jaunes en février.

Les lieus jaunes sont arrivés à la côte. Ils sont plutôt combatifs malgré une eau qui est descendu au-dessous des 10°.

Rappel utile ; N'oubliez pas de marquer le point lorsque vous trouvez un poisson. Dans l'euphorie, on n'y pense pas toujours.
 
Les leurres du jour :

Le Fire Eel de chez Delalande pour les tacauds au moment de l'étale.

Hormis le Black Minnow de chez Fiiish, les shads n'ont pas fonctionné.

Le Majikeel de chez Sakura.

Je vais retenter de mettre à l'eau l'inchiku. Je pense m'en servir lorsque le courant sera faible. J'aurai peut-être la chance de trouver des sparidés au hasard de mes prospections. 


Dimanche sortie express (A peine 2h30), avec le fiston et la pêcheuse de fiston, malgré le mauvais temps. Marie arrive à faire deux belles vieilles communes et le fiston un joli lieu jaune.

Joli lieu jaune de 68 cm

Vieille commune (pas toi Marie)




Qui a la plus grande gueule !! 

Va grandir

Le grand plongeon


Retourne grandir